Forum ufologique

Ce forum est très riche en documentations et en informations sérieuse et crédible sur le sujet des ovnis/extraterrestres.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 David Jacobs a écrit le texte suivant, après 42 années de recherches, d'analyses et d'enquêtes auprès des enlevés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André L.
Admin


Masculin Nombre de messages : 1598
Age : 42
Localisation : En Estrie au Québec
Emploi/loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: David Jacobs a écrit le texte suivant, après 42 années de recherches, d'analyses et d'enquêtes auprès des enlevés   Mar 15 Fév - 12:53




Dr. David Jacobs


Courte biographie sur David Jacobs, clique ici: Dr. David Jacobs



David Jacobs a écrit le texte suivant, après 42 années de recherches, d'analyses et d'enquêtes auprès des enlevés.

Le phénomène des abductions est quelque chose de si étrange, si inhabituel qu’il est très difficile d’en obtenir une compréhension.

Alors que j’étais un ufologue qui examinait rigoureusement les
aspects externes des objets anormaux dans le ciel, la plupart des gens pensaient que le phénomène
des abductions était purement et entièrement psychologique. Même s’il y avait, bien sûr, le cas de
Barney et Betty Hill. Les Hill n’étaient évidemment pas des contactés du style des années 1950 – ce
qui signifiait essentiellement des charlatans.

Nous avons eu besoin de beaucoup de preuves pour accepter l’idée que non seulement il y a des
individus complexes à l’intérieur des ovnis mais aussi qu’ils kidnappent les humains. De plus, le cas
de Barney et Betty Hill recelait des éléments embarrassants tels que l’échantillon de sperme prélevé
sur Barney et l’aiguille placée dans le nombril de Betty (dont elle a dit que c’était un test de
grossesse bien que ça n’en était presque certainement pas un). Quand davantage de cas d’abduction
ont été rapportés et que les chercheurs ont commencé à les étudier, le cas Hill a fourni un modèle
pour comprendre ce qui se passait.

Ce qui est arrivé aux Hill, et à d’autres, semblait suggérer un modèle expérimental ; c’était une
situation d’études. Les aliens réalisaient des tests sur les humains pour comprendre notre
physiologie et nos processus mentaux.

Le modèle expérimental tenait et il y avait peu de raisons d’en douter. Le modèle est devenu si
fortement accepté qu’il semblait expliquer la plupart des preuves, de 1966 au début des années
1990. J’ai totalement accepté ce modèle dans les 7 premières années de ma recherche sur les
abductions. Puis, alors que les preuves s’accumulaient, j’ai réalisé que le modèle expérimental ne
tenait plus. Les preuves n’expliquaient pas comment cela pouvait être une expérience quand ils
accomplissent certaines procédures sur des gens de façon répétée partout dans le monde. Par
exemple, combien de fois doit-on réaliser une expérience pour apprendre que quand les gens voient
d’horribles scènes de mort et de destruction, ils éprouvent de l’anxiété ?

Plutôt qu’une entreprise à base expérimentale, les preuves ont commencé à se conformer davantage
à un modèle de « programme ». Comme un programme, cela a un début, un milieu et une fin et
c’est orienté vers un but. L’objectif ultime de ce programme a échappé à la fois à Budd Hopkins et
moi-même. Nous ne savons pas pourquoi ce phénomène se produit. Mais nous avons une énorme
quantité d’informations sur ce qui se produit, comment cela se produit, ce que sont les plans et
comment ils les ont développé au cours des ans. C’est quelque chose que je trouve extrêmement
inquiétant.

Depuis le début, ce programme a de nombreuses facettes. Une est un fort aspect reproductif et une
autre est un trait neurologique. Budd Hopkins a découvert des collectes d’ovules et des extractions
de sperme se déroulant dans des environnements à l’aspect stérile. Souvent, j’ai trouvé que ces
procédures étaient accompagnées par une étrange procédure dans laquelle un alien peut regarder un
abducté dans les yeux à une distance de quelques centimètres ou plus près. L’abducté est incapable
de détourner son regard.

Ils sentent que quelque chose se produit à l’intérieur de leur esprit. Ils « voient » à la fois des images
fixes et très rapides. Des émotions diverses sont générées. Les souvenirs sont observés. Un monde
entier de schémas neurologiques surgit dans leur esprit lorsque cette sorte d’intervention neuronale
se produit – que j’ai malheureusement appelé « scan mental » dans mon livre Secret Life. Je regrette
d’avoir utilisé ce terme depuis parce qu’il sonne trop « science-fiction » mais dans un sens, tout est
de la « science-fiction » dans ce phénomène.

Le prélèvement de sperme et d’ovule, l’insertion d’embryons chez une femme et l’extraction de
foetus sont également des aspects couramment rapportés de l’activité d’enlèvement. Après ces types
de procédures, un petit alien peut emmener l’abducté dans une pièce pleine de réservoirs contenant
un liquide dans lesquels des foetus sont suspendus – un incubatorium. Pour une quelconque raison,
quand on montre ces réservoirs à une femme, elle est amenée à croire que c’est une zone de
gestation dans laquelle les foetus grandissent et que certains d’entre eux pourraient être les siens.
Budd Hopkins a aussi d’abord découvert la « présentation de bébés » au début des années 1980.
Cela recouvre des aliens emmenant un abducté dans une autre pièce à bord d’un ovni et lui faisant
tenir un ou plusieurs bébés à la suite. Parfois, on demande aux abductés de nourrir les bébés. Les
bébés ressemblent à un mélange d’homme et d’alien. Certains ont l’air plus aliens, d’autres plus
humains et la plupart sont un mélange équilibré. Budd a employé le terme « hybride » pour les
désigner.

Mais, quel est le but de créer ces enfants ? Bien qu’au début il semblait ne pas y avoir de preuves de
motivation, les preuves étaient là ; cela a seulement pris quelques années de fouilles pour les
trouver.

Le premier indice m’est venu dans une session avec une jeune abductée au milieu des années 1990.
Elle avait entretenu des conversations avec un adulte hybride mâle qui lui rendait souvent visite et
qu’elle connaissait depuis qu’il était enfant. Elle voyait cet hybride à la fois à bord d’un ovni et dans
sa maison. Lors des conversations, elle l’a questionné sur sa mère et son père. Il lui a dit que son
père était comme lui et que sa mère était comme elle.

Soudain, j’ai réalisé que le concept d’hybridation était différent de ce que j’avais envisagé. Je
pensais au départ que les aliens prélevaient une ovule et du sperme, les mettaient ensemble puis
altéraient ou ajoutaient quelque chose – peut-être de l’ADN – au zygote, et puis l’implantait chez la
femme. Finalement, il se développait en hybride dont l’apparence suit une courbe en cloche :
certains de la progéniture semblaient surtout aliens, d’autres surtout humains et la plupart
semblaient un mélange égal à la fois d’humain et d’alien. Mais ce que son hybride avait dit était
différent de cela et j’ai commencé à réaliser que le processus d’hybridation était beaucoup plus
complexe que ce que j’avais imaginé au départ.

Ce que j’avance, c’est que plutôt qu’ajouter juste de l’ADN alien à l’ovule fécondée, l’ADN d’un
hybride est mis dans ce zygote. Il en résulte une courbe en cloche biaisée où davantage de la
progéniture est d’apparence humaine et une moindre proportion est d’apparence mitigée ou
d’apparence alien. Quand les aliens répètent ce processus assez souvent, ils aboutissent à des
hybrides à divers stades d’apparence humaine croissante.

J’ai arbitrairement divisé ces hybrides en hybrides de stade initial, stade médian, stade tardif et
stade humain. Ceux du stade initial ont l’air assez alien bien qu’ils aient des cheveux, ils sont très
minces et ils ont de grands yeux noirs avec un petit peu de cornée blanche. Ils ont des cheveux très
fins et un visage de forme bizarre avec un menton pointu. Leur corps est aussi mince. Ils sont
rarement vus hors des limites d’un ovni dans lequel ils accomplissent les tâches qu’on leur demande
pour assister le programme d’abduction.

Les hybrides du stade médian semblent plus humains. Ils ont de grands yeux noirs avec plus de
blanc apparent. Ils ont des cheveux fins mais plus abondants. Ils ont des corps qui ne sont pas aussi
minces. Ils aident également aux procédures d’abduction.

Les hybrides du stade tardif sont attachés aux abductés comme des amis personnels et aident les
abductés à apprendre à réaliser des projets pour « l’avenir ». Ils sont vus en public et peuvent
souvent passer pour humain. Ils vivent à bord des ovnis et font des incursions dans la vie humaine
normale pour le programme d’abduction. Ils n’ont pas de vie ici parmi nous.

Les hybrides du stade humains s’occupent des abductés dans leur environnement humain normal.
Ils sont, en apparence, indiscernables des humains. Ils ont des processus neurologiques et
biologiques différents des humains qui leur donnent des capacités spéciales comme être capable de
contrôler les humains.

La plupart des hybrides à bord des ovnis peuvent être identifiés par leurs vêtements, ce que
j’appelle « costume hybride ». Pour les femmes, c’est une robe généralement avec des manches
trois-quarts qui va jusqu’à environ 15 cm du sol. Les hommes portent des pantalons et un haut qui
sont généralement beiges ou blancs cassés. Les hybrides du stade initial et du stade médian portent
presque toujours ce type de vêtements. Les hybrides du stade tardif à bord peuvent parfois porter la
même tenue hybride mais, le plus souvent, ils portent de vrais vêtements humains décontractés. Les
hybrides du stade humain portent des vêtements humains.

Ces dix dernières années, les abductés ont décrit plus d’activité hybride à bord des ovnis
qu’auparavant. La croissance de l’activité hybride est exceptionnellement significative quand on
essaye de discerner les motivations au programme d’abduction. Pendant de nombreuses années, j’ai
entendu des récits d’abductés emmenés dans une pièce et leur attention est dirigée vers un dispositif
semblable à un écran sur un mur sur lequel ils peuvent voir des images. Ils peuvent voir une scène
d’activité humaine normale, par exemple un pique-nique.

Des gens sont à un barbecue, des enfants jettent une balle, il y a une table et des chaises, les gens
sont là et parlent. Tout est typique et ils entendront une voix dans leur tête qui dit « pouvez-vous
dire la différence entre vous et nous ? »
L’abducté regardera l’écran et dira « non, je ne peux pas dire de différences. Tout le monde a l’air
pareil pour moi. » Puis ils entendront « Vous voyez ? N’est-ce pas merveilleux ? Bientôt nous
serons tous ensemble. Bientôt nous serons tous ici et tout le monde saura sa place. »
J’ai entendu des récits d’abductés regardant une photo de style réunion de famille avec tout le
monde aggloméré. L’abducté observant cette image entendra « montrez lesquels nous sommes. La
personne regardera les gens sur la « photo » et aura de grandes difficultés à le faire. Parfois ils
seront capables de le faire mais la plupart du temps, ils ne pourront pas distinguer les hybrides des
humains. Ils entendront aussi quelque chose comme « voyez, nous pouvons très bien nous
mélanger. N’est-ce pas merveilleux ? »

Il y a un autre aspect à ces évènements bizarres. Certains abductés ont décrit des scènes de
sauvetage dans lesquelles ils devaient sauver un alien ou un bébé, soit d’un évènement naturel, une
inondation ou le feu, soit d’un évènement causé par l’homme comme une guerre. Ces scènes de
sauvetage pouvaient être jouées dans l’esprit d’une personne par le biais d’une procédure
d’intervention neuronale qui générait le scénario (ce que j’appelle Envisionage) ou elles pouvaient
être projetées sur une écran relié à une console avec des appareils d’exploitation.

Par exemple, on a montré à une femme une scène interactive reliée à une telle console. Elle avait un
panneau de contrôle devant elle qu’elle était supposée manoeuvrer pour sauver un alien fuyant une
meute d’humains enragés. Elle a compris qu’elle devait manoeuvrer un ovni jusqu’à un endroit où
l’alien pourrait être sauvé. Elle a été capable de le faire et les aliens ont été très satisfaits de la façon
dont elle l’a effectué.

Au début, j’étais extrêmement sceptique sur ces comptes-rendus. Le scepticisme est l’outil le plus
important du chercheur en abduction compétent. Mais ensuite, des gens avec qui j’avais travaillé
des années et dont la fiabilité avait été testée à de nombreuses reprises, m’ont parlé des ces
procédures. Répétitivement, j’ai entendu cela et ceux qui me le disaient ne connaissaient pas les
autres abductés qui le racontaient également.

J’ai aussi commencé à entendre des récits perturbants d’autres procédures que les abductés devaient
accomplir mais cela semblait beaucoup plus réaliste que les scénarios de sauvetage. On dira à un
abducté qu’il aura un travail spécifique à faire dans le futur. Un des travaux les plus communs est le
contrôle de la foule. L’abducté est debout dans une rue et fait circuler les gens – des humains
paniqués, courant et criant. Son travail est de les calmer, de leur dire que tout va bien, « tout va bien
se passer, allez juste par là, continuez à avancer, continuez par là. » Je l’ai écrit dans mon livre The
Threat et j’ai eu toutes sortes de récits comme ça depuis. Je me demande moi-même ce que cela
signifie ?

Je me souviens de Budd me racontant assez tôt des récits d’ « entretiens d’embauche » bizarres dans
lesquels une personne va à un entretien dans de mystérieuses circonstances, passe un entretien où
rien n’est dit sur le travail, le salaire et puis revient avec des pertes de mémoire. Je n’avais aucune
idée de ce que ce genre d’évènement pouvait éventuellement signifier. Cependant, des années plus
tard, j’ai aussi commencé à entendre parler de situations très similaires à ces récits d’entretiens. Des
gens étaient emmenés dans des immeubles abandonnés mais pour des raisons autres qu’un entretien
d’embauche. Des hybrides pouvaient être présents pour des relations sexuelles et d’autres
procédures avec les abductés. Et il y avait d’autres cas même plus inquiétants qui recélaient en eux
un aspect de « monde normal ».

Par exemple, une femme roulait vers une petite ville du New Jersey pour faire des courses. Elle est
passée par un bloc de devantures de magasins abandonnés avec des appartements vides au-dessus
(les immeubles allaient être démolis). Elle a remarqué une femme debout devant un des bâtiments et
elle s’est immédiatement et inexplicablement arrêtée sur une place de parking. Elle était assise dans
la voiture et attendait.

La femme qui était sur le trottoir s’est approchée et a ouvert la portière. Elles sont entrées toutes les
deux dans un magasin, ont pris un escalier et sont montées dans un appartement. Elles ont pénétré
dans une pièce vide où deux chaises étaient installées et quatre ou cinq hybrides de stade humain
adolescents ou jeunes adultes étaient là.

Elle s’est assise sur une chaise et une des femmes hybrides s’est approchée et l’a regardé dans les
yeux. Un flux de questions rapide a commencé sur les relations humaines : Quelles sortes de
relations sont différentes ? Lesquelles sont semblables ? Quelle est la relation entre un mari et une
femme ? Entre enfants ? Entre amis ? Pourquoi feriez-vous des choses pour des amis ? Tout cela
très rapidement. La femme hybride posait un éventail de questions, toutes liées aux relations
humaines d’un genre spécifique quoi que liées aux relations humaines en général. Puis elle est
partie et un autre hybride s’est approché, un adolescent.

Il posa aussi toutes sortes de questions mais centrées sur les ordinateurs. « Comment marche un
ordinateur ? » Elle ne savait pas. « Un ordinateur est-il statique ou quelqu’un le modifie-t-il ? » Elle
ne savait pas ce qu’il voulait dire. Il demanda « reste-t-il simplement identique ? ». Elle répondit
qu’on pouvait remplacer des parties, y mettre certains logiciels, le modifier et qu’on pouvait faire
toutes sortes de choses avec. « Pourquoi quelqu’un voudrait-il faire ça ? » demanda-t-il. « Quelles
sortes de choses pouvez-vous mettre dedans ? ». Ces questions continuèrent pendant un moment.
Quand il eut terminé, un autre s’est approché et lui dit qu’elle allait ne se souvenir de rien (je
suppose qu’il faisait cela parce que c’était une personne qui leur avait apporté des ennuis en se
souvenant d’évènements consciemment).

Il a soigneusement et très fortement ancré en elle qu’elle ne se souviendrait pas de ces évènements,
en particulier l’endroit de la « réunion ». J’ai fait une session avec elle le jour après où cela s’était
produit et elle m’a raconté exactement ce dont elle n’était pas sensée se souvenir. Cet évènement
s’est produit en février 2006 mais j’ai plein d’autres évènements comme celui-là qui se produisent
constamment à l’heure actuelle. De plus, cela se produit à travers tout le pays et presque
certainement dans d’autres pays également.

J’ai travaillé avec beaucoup de gens sur de longues périodes. Certains d’entre eux ont été avec moi
pendant des années. Lors des sessions d’hypnose, il est fascinant de découvrir une évolution dans
les abductions au cours du temps. (De nombreuses personnes qui ne sont pas conscientes des récits
initiaux doivent, bien sûr, corroborer ces changements) Une femme, avec qui j’ai eu beaucoup de
sessions sur une période d’environ cinq ans, accomplissait diverses tâches dont le contrôle des
foules. Mais la dernière année ou presque, elle a décrit d’autres fonctions dans lesquelles elle était
maintenant impliquée.

Elle raconte une expérience où elle va à bord d’un ovni dans le contexte d’une abduction standard
mais ensuite elle est emmenée dans une pièce avec d’autres abductés. Après être restée là un court
moment, cinq ou six adolescents hybrides de stade humain entrent dans la pièce. Ils ont des
vêtements humains standard – chaussures, chemises, pantalons, même des survêtements parfois.
Les abductés sont censés observer ces jeunes gens très soigneusement et puis commenter leur tenue.
« Leur allure leur permet-elle de se mélanger ou seront-ils remarqués ? Comment rend leurs
chaussures ? Sont-elles correctes ? Est-ce que leurs chemises vont bien ? Et les pantalons ? » Et les
abductés répondaient « oui, ça a l’air bien » et ainsi de suite.

Dans une situation où elle était, les chaussures posaient question. Un homme abducté a dit que la
plupart des gens ne portaient plus des chaussures comme ça mais que cela était néanmoins
acceptable. Il était évident que cet exercice correspondait à l’une des étapes finales avant que ces
hybrides en particulier n’entrent dans la société. La femme avec qui je travaille régulièrement
pratique maintenant cela sur une base hebdomadaire.

J’ai entendu d’autres histoires de gens voyant un hybride et à qui on demandait de leur apprendre
comment se comporter en société dans une situation du monde réel. Un abducté et un hybride de
stade humain vont dans un grand magasin et l’abducté apprend à l’hybride comment acheter
quelque chose : comment choisir quelque chose, faire la queue à la caisse et donner la marchandise
au caissier. L’abducté explique à l’hybride que le caissier va procéder à la transaction et demander
le paiement. L’abducté apprend à l’hybride à donner au caissier la somme d’argent demandée (ils en
ont généralement) et à attendre l’échange. Le caissier peut dire quelque chose et ils répondront en
disant « merci » ou, en arrivant à la caisse, en disant « bonjour ». Puis le caissier mettra les objets
achetés dans un sac et l’hybride peut l’emporter hors du magasin.

Récemment, j’ai eu un cas dans lequel une femme marchait dans un supermarché et a trouvé un
hybride de stade tardif familier qui l’y attendait. Il lui dit de faire ses courses normalement et qu’il
l’observerait. Elle fit ses courses et il lui posa des questions sur chaque objet qu’elle mettait dans
son caddie. « Qu’est-ce que c’est ? » « Ce sont des oeufs ». « Comment faites-vous les oeufs ? »
« On peut les faire sur le plat. On peut les faire à la coque. On les cuisine d’autres façons. » Il
continua à poser des questions sur les articles et elle devait répondre. A un moment, elle mit un pain
dans son caddie et il demanda « vous cuisinez cela aussi ? ». Il essayait d’apprendre.

Dans les derniers 18 mois, j’ai entendu ce type de récits de gens avec qui j’avais travaillé depuis des
années. Tous ces récits, pour parler franchement, montrent un avenir dans lequel des hybrides à
l’apparence humaine seront parmi nous. Les preuves sont maintenant si fortes que je ne peux plus
envisager de motivations alternatives à cela. Tout ce que j’ai appris à ce sujet les 20 dernières
années mène inexorablement à cette conclusion. Je ne peux pas y échapper.

J’ai tout entendu sur les abductions de nombreuses fois au cours des 20 dernières années. J’ai étudié
plus de 1000 récits d’enlèvements.

Dans le scénario d’abduction standard, les procédures se perpétuent selon un plan défini, quoique
flexible. Donc, les récits dans lesquels j’entends la même chose à maintes reprises aident à
échafauder une vérification et une validation. Lorsque l’on étudie les abductions d’une manière
systématique et que l’on apprend ce qu’il s’y passe, on trouve que le flux d’information vers le
chercheur va à la vitesse d’un glacier. Seulement environ toutes les 7 sessions, je vais entendre
quelque chose que je n’ai jamais entendu auparavant. Cela peut être une procédure que les aliens
ont faite un peu différemment ou une nouvelle façon de faire quelque chose ou cela peut être
quelque chose d’autre qui était lié aux procédures standard que je n’avais pas entendu auparavant.
Cela conserve mon intérêt éveillé et me pousse en avant intellectuellement.

Actuellement, j’entends constamment des choses que je n’ai jamais entendu avant. Toutes sortes de
gens qui depuis des années m’ont raconté principalement les procédures d’abduction standard me
racontent maintenant de nouvelles choses. Et de nouvelles personnes avec qui je viens juste de
commencer à travailler me les racontent aussi. De plus, des gens avec qui je n’ai pas eu de session
d’hypnose depuis des années reviennent et demandent une session pour qu’ils puissent se rappeler
entièrement les nouveaux et extraordinaires évènements qui leur sont arrivés récemment. Pourquoi
cela se produit-il ? Quelque chose change-t-il ? Sommes nous actuellement dans une nouvelle
phase ?

Dans mes recherches au milieu des années 1990, j’ai entendu les aliens parler de ce qu’ils
appelaient « le Changement » quand ils seraient ici avec nous. Je n’étais pas sûr de ce que cela
signifiait exactement. J’étais encore moins sûr que cela se produirait. Ils utilisaient le terme
« bientôt » ce qui est quelque peu dénué de sens. Je pensais que si cela allait se produire, cela
prendrait peut-être 30 ans pour commencer. Maintenant je ne suis plus sûr. Maintenant je pense que
les preuves indiquent que « le Changement » pourrait arriver beaucoup plus tôt que je ne le pensais.
Il n’y a pas très longtemps, quand les gens me demandaient si je pensais que des hybrides
évoluaient dans des cadres humains normaux, j’aurais répondu « bien sûr que non ! ». Pour moi, les
preuves n’avaient jamais indiqué cela. Et je savais que répondre affirmativement m’aurait donné
une étiquette encore plus radicale que je ne l’avais déjà. Même alors, cependant, je pensais « peutêtre
ai-je tort. Peut-être qu’ils ont appris comment faire des entretiens d’embauche. Peut-être qu’ils
évoluent dans la société humaine. » Mais je ne l’ai jamais énoncé publiquement parce que les
preuves n’étaient pas assez fortes pour moi.

Maintenant ce que j’entends concerne beaucoup plus des faces à faces avec des hybrides et des
formations d’hybrides et des hybrides qui deviennent prêts et s’assurent que tout va bien. Une
femme, par exemple, m’a raconté qu’elle entrait dans une pièce arrangée comme une cafeteria. Il y
avait environ 15 ou 16 adolescents hybrides prenant de la nourriture (une substance dure brune) et
s’asseyant à une table pour manger. (Avant l’hypnose, l’abductée pensait consciemment qu’ils
mangeaient des hamburgers).

C’était des adolescents alors ils parlaient entre eux et s’amusaient, ce type de comportement. Elle
était censée dire si tout était bien et, sinon, de leur apprendre les méthodes appropriées pour prendre
de la nourriture dans une cafétéria. Elle a dit que tout n’allait pas. Elle a fait remarquer que l’on doit
d’abord prendre un plateau. Puis la nourriture doit être mise dans une assiette qui en retour est
placée sur le plateau. On a également besoin de couverts. Les hybrides ont alors posé de
nombreuses questions sur pourquoi on a besoin d’une assiette, d’un plateau et la fonction des
couverts. Ils étaient sérieux à ce sujet. Elle a aussi dit qu’il y avait trop de « chahut » et qu’ils
devaient se tenir plus tranquilles. Elle avait été institutrice plusieurs années auparavant et avait des
idées arrêtées sur les convenances adéquates.

Alors, j’ai le sentiment que nous sommes maintenant dans un stade d’activité. De nouvelles choses
sont rapportées. Quelques années en arrière, Budd Hopkins, John Mack et moi avons participé à un
symposium organisé pour faire connaître la série TV produite par Steven Spielberg, Taken. J’ai fait
mon discours d’introduction sur l’élément de surprise dans le phénomène des abductions –
comment il nous a surpris à presque chaque détour. Malgré le vent de changement glacial, au cours
des ans nous avons découvert assez de choses qui nous ramènent en arrière, auxquelles nous
n’avions jamais pensé avant en termes de fonctionnement et de déroulement du phénomène des
abductions. Par exemple, l’interrogatoire des abductés sur la différenciation des hybrides et des
humains était quelque chose que je ne m’étais jamais attendu à entendre et auquel je n’aurai jamais
pensé. Les debunkers accusent souvent les enquêteurs sur les abductions d’utiliser l’hypnose pour
amener les gens dans certaines zones de pensées et leur faire dire ce que nous aimerions entendre.
En fait, c’est l’inverse. Ils nous ont dit des choses que nous n’aurions jamais imaginé et ils me
racontent des choses que je ne veux pas entendre. Les enquêteurs sont emmenés par le courant.
Tout ça pour dire que l’une des choses sur laquelle je me concentre dans mes recherches est le
processus éventuel d’insertion d’hybrides dans la société. Au départ, je pensais qu’on se réveillerait
un jour et qu’« ils » seraient tous là. C’est ce que nous enseigne la culture populaire. Les abductés
nous racontent une histoire différente. C’est beaucoup plus compliqué et différent que nous ne le
pensions.

Les preuves semblent suggérer qu’il faut beaucoup de coordination entre toutes sortes d’aliens et
d’hybrides qui ont été formés à différentes fonctions pour la bonne marche du programme. Chacun
d’eux semble avoir une mission. Ils semblent tous avoir leur tâche à accomplir ainsi que certains
abductés. Aussi, ce à quoi nous pourrions avoir affaire est un phénomène beaucoup plus compliqué,
à la fois pour les hybrides les aliens, les abductés et, bien sûr, les chercheurs qui essayent de
discerner ce qui se passe. Les chercheurs n’ont pas de mode d’emploi leur expliquant comment
faire, tout le monde apprend sur le tas. Nous apprenons les choses quand elles nous sont révélées
par petits bouts et essayons de leur donner du sens.

Nous avons recueilli une quantité énorme d’informations sur le sujet. Ce ne sont pas des
informations disparates ; elles sont confirmatoires et importantes. C’est plutôt comme assembler les
pièces d’un puzzle. Nous n’avons pas toutes les pièces mais nous pouvons voir l’image clairement
maintenant. Chaque pièce ajoute à notre compréhension. Chaque pièce nous donne un aperçu des
motivations et des buts des créateurs de l’image.

Il y a, évidemment, beaucoup de pièces importantes à placer. Si les chercheurs acceptent les récits
des abductés, alors nous devons nous demander pourquoi les gens sont formés au contrôle des
foules. Nous ne savons pas ce que le rôle des non-abductés sera dans le futur. Nous ne savons pas
comment le pouvoir d’intervention neuronale sera exercé sur les humains une fois qu’ils seront
intégrés dans la société. L’intervention neuronale signifie qu’ils peuvent nous contrôler et que nous
ne pouvons pas les contrôler. Nous avons encore besoin d’en apprendre plus sur ce programme des
plus troublant et déconcertant.

A l’évidence, nous ne savons pas tout. Plus important, nous ne savons toujours pas pourquoi le
programme global d’intégration dans la société a lieu. Ce manque de connaissance est en fait
extrêmement important parce que si cela était psychologique, nous saurions pourquoi cela se
produit ; si les abductés généraient psychologiquement tout ce matériel, beaucoup, sinon la plupart,
généreraient aussi la raison ultime du projet.

Dans la culture populaire, beaucoup de films sur le thème de l’espace intersidéral impliquent une
soucoupe volante qui approche de la terre, un extra-terrestre qui sort d’une soucoupe volante et qui
dit « mon nom est Xabdork. Je viens de Venus. Je suis venu parce que vous faites des choses
inacceptables. Vous devez y remédier. » Dans ces films, nous savons exactement qui ils sont, d’où
ils viennent et pourquoi ils sont là. Mais ce phénomène ne suit pas la culture populaire comme les
sceptiques voudraient nous le faire croire. Il a sa propre dynamique interne en dehors des abductés
et des chercheurs. Comme l’a dit John Mack, le phénomène est ce qu’il est. Cela signifie qu’il n’est
pas ce que nous voudrions qu’il soit.

Budd Hopkins et moi avons fait ce travail depuis un total cumulé de plus de 45 ans. Nous avons
interrogé, écouté, lu et travaillé avec des milliers d’abductés et nous ne savons toujours pas
pourquoi les aliens ont entrepris ce programme. Dans un sens, ce manque de connaissance nous
aide à valider ce que nous avons appris. Une fois que nous connaîtrons les motivations premières
des aliens pour débuter ce projet, nous aurons dépassé la réponse à la question ultime des
abductions. En même temps, nous avons grandement progressé dans la question la plus importante
sur ce phénomène et ces réponses sont à la fois étonnantes et dérangeantes. Ce ne sont pas des
réponses auxquelles je m’attendais. Ce ne sont pas des réponses que je voulais entendre. Les pièces
du puzzle forment une image que je ne veux pas contempler.

Ce texte a été écrit par David Jacobs

_________________
Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification.
(Citation de John E. Mack)
Revenir en haut Aller en bas
http://andrela107.wordpress.com
 
David Jacobs a écrit le texte suivant, après 42 années de recherches, d'analyses et d'enquêtes auprès des enlevés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview avec David Jacobs à propos de "La Menace"
» Devinez quelle noble personne a écrit ce texte très saisissant
» Comment aider les élèves à avoir plus de 9/20 en commentaire de texte
» Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.
» Qui pourrait m'expliquer une phrase d'un texte de Bergson ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ufologique :: Actualité ovni/extraterrestre (revue de presse, articles, faits divers, etc...)-
Sauter vers: