Forum ufologique

Ce forum est très riche en documentations et en informations sérieuse et crédible sur le sujet des ovnis/extraterrestres.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interview Whitley Strieber

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André L.
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 43
Localisation : En Estrie au Québec
Emploi/loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Interview Whitley Strieber    Mer 1 Sep - 22:08

S’il n’est plus possible de nier la réalité des enlèvements dits « extraterrestres » -les abductions- sans faire preuve d’ignorance ou de subjectivité à outrance, le problème demeure cependant entier quant à l’interprétation d’un phénomène qui, pour l’instant, se refuse à toute explication rationnelle.

Pourtant, entre les « Envahisseurs » de David Jacobs, les « Intruders » de Bud Hopkins, les « Visiteurs » de Whitley Strieber ou encore les « MiLabs » du Dr. Lammer, ce ne sont pas les théories qui manquent pour essayer de comprendre la nature d’un phénomène qui même s’il reste encore inexpliqué n’en demeure pas moins réel. Qu’est ce qu’une abduction ? Un kidnapping perpétré par des extraterrestres aux intentions inavouables, un phénomène paranormal, une révélation métaphysique, une manipulation sophistiquée -trop sophistiquée- de notre matière grise par des militaires ou peut-être une rencontre avec des entités provenant de dimensions parallèles ? La réponse à cette question ne sera sans doute pas aussi simple mais tenter d’y répondre c’est quelque part partir à la recherche de soi-même, de notre véritable identité. C’est pourquoi nous avons décidé de continuer ce que nous avions déjà commencé avec Nigel Kerner en vous présentant, ici sur Karmapolis, les différents points de vue exprimés par la galaxie des psys, enquêteurs, témoins et journalistes qui tenteront de répondre à la question quasi obsessionnelle qui en taraude plus d’un, à commencer par nous : mais qui sont-ils ?

On peut déjà affirmer sans se tromper que le problème posé par les enlèvements a généré une véritable bipolarisation de la recherche sur les abductions. D’un côté nous avons les « positivistes new âge » comme Leo Sprinkle, Richard Boylan, Joseph Niman ou même John Mack qui conçoivent les enlèvements comme les symptômes précurseurs d’une illumination, d’une évolution spirituelle décisive pour notre humanité quitte à minimiser les procédures traumatisantes des abductions. De l’autre, nous trouvons immanquablement les partisans de la « Guerre des mondes » qui à l’instar de David Jacob, Bartley James et Bud Hopkins paraphraseraient facilement David Vincent : « Ils sont déjà parmi nous ».

Anges ou démons ? Pour Whitley Strieber, un personnage on ne peut plus énigmatique, ils ne sont ni l’un ni l’autre ou peut-être les deux à la fois. Auteur de multiples romans fantastiques à succès dont «The Hunger » et « Wolfen » tous deux portés au cinéma, il s’est surtout fait connaître du grand public en écrivant « Communion » au milieu des années 80, un ouvrage tout aussi fantastique qui décrit ses expériences d’abduction par les Gris ou plutôt les « visiteurs » comme il aime les appeler. Le succès fulgurant de cet ouvrage et son adaptation à l’écran, immortalisée par Christopher Walken, le consacreront de facto comme l’abducté le plus médiatisé de la planète et sortiront la recherche sur les enlèvements extraterrestres de la confidentialité dans laquelle elle était jusqu’à présent confinée.

Depuis, comme Alice au pays des merveilles, Whitley est passé de l’autre côté du miroir et n’a de cesse de nous proposer ses pilules bleues, si pas grises, sensées nous sortir du foutoir dans lequel nous nous complaisons. Plus qu’un abducté, il est devenu au fil du temps un contacté, le porte-parole de ses éminences grises car il a la foi, la conviction absolue de ne pas être une victime mais d’être l’élu ou plutôt « the luckiest of the lucky » (le plus chanceux des veinards), le messager d’une transmutation de l’humanité par les Gris. Nous ne sommes bien sûr pas obligés de prendre pour pain béni les théories et la fascination de Strieber sur la bénédiction que représenterait l’adoubement de notre civilisation par des entités somme toute fort peu sympathiques mais il y a une chose que l’on ne peut lui enlever, c’est la réalité et la pertinence de ses expériences dont les récits sont passés maintes fois au crible du détecteur de mensonge et de l’expertise psychiatrique. A ce titre, son témoignage et sa perception du phénomène des enlèvements restent un parcours obligé, une clé parmi d’autres pour démêler ce casse-tête chinois que sont les abductions.



Whitley Strieber

Interview Whitley Strieber

Karmatoo : La plupart des chercheurs qui enquêtent sur le phénomène des abductions semblent s’accorder sur son origine extraterrestre. Depuis les années 80 qui marquent le début de vos relations avec les « visiteurs », vous avez émis différentes hypothèses spéculatives pour expliquer votre expérience avec les Gris. 20 ans plus tard, avez-vous un nouveau regard sur ce qui s’est passé la nuit du 26 décembre 85 où vous avez pris conscience de votre condition d’abducté ?

Whitley Strieber : Je ne pense pas que le langage ait suffisamment évolué pour décrire pourquoi nous voyons ce phénomène tel que nous le voyons. Même si en définitive cela n’implique rien de plus ésotérique que des créatures qui ont évolué quelque part ailleurs dans l’univers, l’étendue du phénomène qui accompagne notre interaction avec eux reste inexpliquée. Pour trouver des réponses, la méthode scientifique pourrait être utile mais cela reste à voir.
Bien sûr, une étude adéquate d’un échantillon représentatif de témoins de rencontres rapprochées serait intéressante. Au-delà d’un examen médical approfondi, une telle étude pourrait englober la dimension physique et psychologique. Je doute que nous soyons actuellement capable de nous forger une représentation compréhensible de ce que sont réellement nos « visiteurs », mais nous pouvons déterminer avec certitude et d’une manière objective, ce qui s’est passé physiquement et mentalement pour ceux qui affirment avoir été en relation avec eux.

Karmatoo : Quelles sont les motivations qui vous ont poussé à parler publiquement de votre expérience et quel en a été le prix à payer ?

Whitley Strieber : Je pensais que toute cette histoire était très intéressante et importante, pas parce que j’avais une quelconque certitude sur ce que c’était mais parce que je savais ce que ce n’était pas : ce n’était en rien un phénomène connu. Pour moi, c’est ce qui est important et rend l’étude ainsi que la recherche essentielle. Au lieu de ça, ici aux Etats-Unis, nous avons beaucoup d’intellectuels mal dans leur peau qui ne veulent pas en entendre parler parce qu’ils craignent l’idée d’une présence inconnue qui serait intellectuellement plus accomplie qu’eux. Les scientifiques n’ont pas osé faire face [au problème des abductions] parce que L’Académie Nationale des Sciences a postulé que l’étude des OVNIS n’était pas compatible avec une démarche scientifique. Mais pourquoi pas ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que les OVNIS et les extraterrestres qui les accompagnent représentent un phénomène psychologique et social. Par conséquent ils devraient êtres au moins étudiés par ces disciplines. Ce n’est pas le cas. Je crois même que toute réponse scientifique pertinente est intentionnellement cachée. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai une hypothèse.

A mon avis, quoi qu’ils soient, des extraterrestres ou peut-être quelque chose de tout à fait différent, ils contrôlent tous les évènements relatifs à leur présence parmi nous. Notre société les ignore parce qu’ils ont fait en sorte que cela soit ainsi. Quant à savoir pourquoi : D.B.H Kuiper et M. Morris ont développé une spéculation intéressante dans le Science Magazine d’Avril 1977, où ils suggéraient que ceux qui avaient la capacité de traverser les grandes distances séparant les étoiles auraient accumulé tellement de connaissances que la seule chose de valeur que nous serions capable de leur offrir serait la nouveauté. Mais s’ils se montraient à nous; toute notre culture serait immédiatement absorbée par la leur et toute la nouveauté, l’originalité de la pensée humaine disparaîtrait à l’instar de ce qui s’est produit dans le passé quand les vigoureuses cultures occidentales sont matériellement entrées en contact avec nos sociétés primitives. Si vous voulez comprendre pourquoi nos visiteurs se cachent, allez faire un tour chez les Samoa d’Amérique et observez la disparition de cette culture vidée de sa substance qui n’intéresse plus personne. Les visiteurs se cachent dans leur intérêt et le nôtre. Ils ont besoin de la nouveauté que nous avons à leur offrir et ils ne peuvent pas l’obtenir s’ils se montrent au grand jour. Nous avons intérêt à ce qu’ils restent cachés, sinon nous courront le risque d’une cruelle perte de pouvoir dont nous ne nous remettrons jamais.

Karmatoo : Selon certaines projections, plusieurs centaines de milliers jusqu’à un million de personnes seraient victimes d’enlèvements extraterrestres, rien qu’aux Etats-Unis. Vous-même avez reçu plus de 150.000 lettres relatant des rencontres avec des extraterrestres. L’ampleur du phénomène semble exclure l’hypothèse selon laquelle les abductions se résument une étude extraterrestre du genre humain. Alors, que diable sont-ils venus faire ?

Whitley Strieber : J’ai reçu un demi million de lettres. Ce qui est en train de se passer n’est certainement pas une sorte d’étude menée par des extraterrestres scientifiques. Je pense que c’est plutôt comme une profonde pénétration de l’espèce humaine. Sur un plan personnel, ça m’a affecté mentalement, physiquement et peut-être même plus profondément, spirituellement. Cela a complètement modifié ma conception du monde et transformé toutes mes convictions personnelles en questions. Je ne suis pas certain que nous soyons proche de connaître la véritable histoire de la race humaine ; je ne pense pas que nous comprenons le fonctionnement du corps humain excepté sur un plan général qui n’a aucune pertinence ; j’ai vu de mes propres yeux qu’il existe quelque chose comme une énergie consciente mais je ne sais pas si cela signifie que l’être humain a une âme ; j’ai remonté le temps dans les deux sens et voyagé dans d’autres lieux qui d’une certaine façon semblent occuper le même espace que le nôtre. En fait, j’ai décollé de la réalité et pour rester sain d’esprit, j’ai appris que la remise en question est essentielle. Tant que je ne fais qu’un avec cette interrogation, je peux aller où je veux et faire ce que je veux, qu’importe si cela semble impossible ou si ça ne correspond pas à mes attentes et a mes présupposés sur ce qu’est la réalité.

Karmatoo : Certains perçoivent les «aliens» comme des intrus, comme une menace pour l’homme. Vous préférez les voir comme des « visiteurs », pourquoi ?

Whitley Strieber : Parce que je ne pense pas qu’il est temps de prendre une décision sur ce point. Le terme «intrus» implique que nous savons quelque chose sur leurs mobiles ; «visiteurs» veut simplement dire qu’ils sont ici. La nuit du 26 décembre 1985, j’ai été violé avec un «électro stimulateur» : un appareil généralement utilisé dans les élevages. Cet engin est introduit dans le rectum et provoque l’érection et l’éjaculation par une stimulation électrique de basse tension dans une zone proche de la prostate. Mon sperme a été prélevé. J’ai été gravement blessé et mon docteur a diagnostiqué le viol après m’avoir examiné. Il va de soi que j’ai été attaqué par des « intrus ». Mais pourquoi ? Si nous devions à tout prix sauver la race humaine et si nous avions besoin du matériel génétique d’une espèce d’un autre monde qui, on peut le craindre, ne comprendrait pas notre problème et ne nous le donnerait pas sans résister, nous ne nous contenterions pas seulement de le prendre, nous nous sentirions moralement en droit de le faire.

Après cette difficile première rencontre, j’ai vécu durant les onze années qui suivirent, une relation incroyablement complexe avec les visiteurs et nombre de personnes qui leur sont connectés. Je n’ai que très partiellement écrit à ce propos parce que j’avais décidé que notre culture n’était pas prête à recevoir mon histoire étant donné que j’avais été attaqué de partout, diffamé, traîné dans la boue par des agents du gouvernement américain et sujet à moquerie. La « sonde anale » était devenue un cliché de l’humour moderne.

Je ne pense pas que cette réaction culturelle était appropriée ou utile et par conséquent, j’ai gardé pour moi la plus grande partie de mon expérience, en particulier les pouvoirs que j’ai gagnés et je continuerai de la sorte.

Karmatoo : Les récits d’abductions semblent avoir beaucoup de points communs avec les expériences d’états modifiés de conscience, comme les projections hors du corps, la lévitation, le fait de passer à travers les murs ou encore les expériences de mort imminente, etc. Quelle est la différence entre un état modifié de conscience et une véritable expérience d’enlèvement extraterrestre?

Whitley Strieber : C’est tout à fait relié, parce que «voir» à ce niveau revient à ouvrir les yeux -ou les avoir ouverts- de manière à ce que l’énergie consciente qui est indépendante de la matière puisse être observée. Bientôt, vous découvrirez fortuitement que les êtres humains ont, pour ainsi dire, le pouvoir de tisser un être énergétique qui pourra vivre dans cet état. Beaucoup ne le font pas et ne savent pas s’engager dans ce travail secret de l’âme. A la place, ils sont leurrés par un tissu de mensonge élaboré qui va du séculaire au religieux. Cela ne sert à rien de prier les anciens dieux ou de se retrancher derrière l’idée que seule la matière existe ou encore que c’est la nature qui décide de ce qui arrive après la mort. Créer un corps énergétique est un art basé sur la science. Vous avez de la chance en Europe car les meilleures machines jamais conçues pour faire ce travail parsèment vos paysages sous la forme de cathédrales gothiques. Ce ne sont pas des « églises catholiques ». L’Eglise Catholique les a simplement payées et entretenues. L’utilisation correcte de ces instruments peut enclencher le processus que tout l’univers souhaite nous voir entreprendre ; lequel consiste en la création d’une énergie consciente conçue sur base du moule de notre corps physique et en résonance avec son essence.

Beaucoup dans ce monde meurent sans s’être créé une âme. C’est pourquoi cette civilisation mourra par elle-même. Cela coûte plus à la terre qui y perd au change.

Karmatoo : Avez-vous pu rassembler des preuves matérielles en relation avec les abductions et/ou le phénomène Ovni de manière plus générale ? Si oui, quelle a été la réaction de la communauté scientifique ?

Whitley Strieber : Des implants ont été extraits des patients. Les interventions ont été consciencieusement filmées. Les scientifiques n’ont manifesté aucun intérêt.

Karmatoo : Peut-on établir une corrélation entre le phénomène des enlèvements et les apparitions d’OVNIs ? Font-ils partie d’un même processus ?

Whitley Strieber : C’est évidemment lié. Par exemple, il se trouve que durant les mois qui ont précédé mes enlèvements, beaucoup d’Ovnis ont été vus dans la région où se trouve mon chalet, au nord de l’Etat de New York. De façon similaire, dans l’affaire Corina Saebels qui s’est déroulée en 2003 en Colombie Britannique, non seulement trois Ovnis ont été vu par deux personnes abductées, mais ils ont été observés par des gens dans toute la région. De grâce, oubliez l’idée de « vaisseaux », etc. C’est un point de vue qui n’a pas d’intérêt. Il est préférable d’aborder l’entièreté du problème comme une question ouverte sur la nature de la réalité et la façon dont nous percevons le phénomène. Par exemple, trois Ovnis en formation triangulaire ont été vus par Mlle. Saebels et beaucoup d’autres témoins en Colombie Britannique la nuit où elle fut abductée avec son petit ami. Ce n’étaient pas des « vaisseaux » mais des êtres dont la science leur a depuis longtemps permis de changer de forme selon les circonstances. Ils ne voyagent pas dans de petites machines. Ils sont les vaisseaux que nous voyons et aussi les « aliens » que nous imaginons venir de ces engins

Je viens de terminer un livre qui est écrit, jusqu’à un certain degré, du point de vue de ceux que l’on appelle les « Gris » et dont j’ai fini part faire partie, dans le sens où des parties de mon âme ont été tissées dans un forme qui lui permet de faire corps avec eux. S’il est possible d’établir une analogie dans ce monde qui est le nôtre, imaginez une antenne d’une certaine longueur qui permet de capter des signaux de même longueur. En déduire que je suis par conséquent « contrôlé » par eux revient à essayer d’expliquer ma situation comme quelqu’un qui n’a jamais vu de radio et qui essayerait d’expliquer pourquoi une boîte parle. Il est vain d’essayer de traduire cette information dans les idiomes d’un monde si éloigné de la connaissance des principes impliqués. Je sais que ces affirmations déclencheront des réactions extrêmes et des réactions de peurs de plusieurs sortes, qui toutes représentent des signes de la faiblesse de la culture humaine d’aujourd’hui et sont des raisons supplémentaires qui provoqueront sa mort.

Karmatoo : Est-il possible d’empêcher le déroulement d’une abduction. Est-il possible de dire « non » ? Comment protéger son intégrité psychologique et spirituelle ?

Whitley Strieber : Cette question est le fruit d’une profonde ignorance. Je n’ai aucun moyen d’y répondre sauf à dire qu’elle est tout aussi absurde que celle d’un chien qui se poserait la question si, oui ou non, la bouche d’incendie devant laquelle il se trouve est « bonne » ou « mauvaise » en fonction de son odeur. Il est tout aussi impossible pour un homme d’éviter le processus d’un enlèvement que pour un bébé d’empêcher sa nurse de lui donner le bain. Le bébé pleurera mais il prendra son bain.

Karmatoo : Que pensez-vous de la série « Taken », produite par Steven Spielberg, un vrai faux documentaire qui nous explique le phénomène des enlèvements extra-terrestre comme un mal nécessaire, une hybridation de notre humanité pour créer une race supérieure ? Selon vous, c’est de l’information ou de la désinformation ?

Whitley Strieber : Ça n’a aucun sens. Cela vient probablement de quelques agents du gouvernement US qui ont travaillé sur le phénomène. Leur octave s’est arrêtée sur la première note qui a été jouée.
Tout ce qu’ils ont soutiré de la communauté est sans valeur. Absolument tout. Vous devez clairement comprendre que rien de ce qui a été dit sur le phénomène n’a la moindre valeur ; pas plus que tout ce que des chimpanzés pourraient se dire à propos des armes à feu, des vaporisateurs ou des livres n’a de valeur dans un contexte qui résonne au-delà de leur niveau de réalité. Toutefois, il est cependant parfaitement possible de jouer, non pas une seule mais plusieurs notes, de façon à composer une symphonie de toute l’existence qui se manifeste sous une forme humaine, même si elle reste limitée par la structure électrochimique du corps humain et la lenteur de la disposition du « réseau » synaptique que nous appelons cerveau, lequel est en fait une prise qui délivre une détecteur de sensations -que nous appelons un « corps »- à un être bien plus grand, bien plus complexe qui pour des raisons qui lui son propres, est actuellement engagé dans une recherche de sensations dans ce niveau de réalité. L’humanité n’est qu’un incident dans ce processus.

Karmatoo : Pensez-vous, à l’instar de Alex constantine, Jim Keith ou encore le Dr. Hammond que les abductions extraterrestres sont reliées au contrôle mental et aux abus rituels.

Whitley Strieber : C’est absolument relié, dans le sens où toutes les peurs sont connectées entre elles. Cependant, il est également vrai que le contrôle mental est possible et que l’abus sexuel des enfants est endémique. Le simple fait de penser (à ces peurs) affaiblit toutefois notre potentiel. Prendre part à ce genre de choses comme contrôler l’esprit des autres, abuser des enfants, abuser de son pouvoir, agir cruellement, ignorer les impulsions de compassion, se laisser aller à l’avidité, tout cela se résume à un constat : « cette forme humaine ne passera pas le stade de la matière ». Pour grandir, il est essentiel de développer le courage et la compassion. Avoir de l’indulgence pour le côté sombre, ce n’est pas embrasser les ténèbres de façon constructive ; c’est se laisser capturer par elles. Avoir de l’indulgence pour la peur est tout aussi dommageable que de faire réellement du mal, dans le sens où cela diminue de la même manière l’ensemble des potentialités d’une entité biologique.

Karmatoo : En 1999 l’association COMETA (une émanation de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale -IHEDN) rendait public un rapport officiel sur les ovnis et la défense nationale. Malgré la faiblesse de ce rapport -une argumentation peu développée et aucune représentation officielle- c’était la première fois que des hauts fonctionnaires du monde scientifique et militaire français soupçonnaient ouvertement le gouvernement américain de cacher la réalité extra-terrestre du phénomène OVNI dans le but de gagner une suprématie économique et militaire. Que pensez-vous de ce scénario ?

Whitley Strieber : La culture et la langue française sont très intéressantes parce qu’on y trouve une capacité à comprendre qui est plus grande que partout ailleurs. La langue (française) est particulièrement efficace quant à son habilité à construire des ambiguïtés, ce qui explique pourquoi l’intellectualisme français est si développé. Cette culture semble un peu plus ouverte et aussi moins belliqueuse que celle des anglo-saxons. Je parle du point de vue de ceux qui de l’autre côté essayent de comprendre comment il pourrait être possible d’établir un contact avec l’homme et qui ont le même problème qu’un éléphant qui essayerait de communiquer avec une fourmi : il y a un énorme problème de taille. Néanmoins, nous pouvons constater que les êtres humains et les chiens travaillent bien ensemble parce qu’ils ont trouvé un moyen de partager une vision mutuellement satisfaisante de la réalité alors qu’elle est pourtant perçue de façon radicalement différente par chaque espèce.

Cependant, l’homme se différencie du chien car il a potentiellement en lui une multitude connexions possibles. Le chien est fixe dans le sens où il ne possède que deux « cerveaux », le physique et l’émotionnel. La part cognitive est rudimentaire. Ce qui n’est pas vrai pour l’homme. L’homme a une aire cognitive un peu plus développée et donc le pouvoir de devenir un membre à part entière du cosmos. Le rapport COMETA était intéressant parce qu’il était représentatif du fait que certains français ont essayé d’approcher le phénomène rationnellement.

Karmatoo : Vous avez effectué beaucoup de recherches pour écrire « Majestic », un roman sur l’incident de Roswell. A ce propos de cet évènement, vous affirmez que votre oncle, le colonel Edward Strieber qui a passé la majeure partie de sa carrière à Wrirght Patterson AFB, avait des informations de première main sur le transit par Wright Field de matériel extraterrestre en provenance de Roswell. C’est une coïncidence étonnante, vous ne pensez pas ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

Whitley Strieber : Il a passé le début de sa carrière à Wright field. La plus grande partie de sa carrière est restée classifiée. Le fait que nous avons été tous les deux impliqués n’est pas une coïncidence.

Karmatoo : Que pensez-vous du blockbuster « The Day After Tomorrow », l’adaptation au cinéma de votre livre « The Coming Global Superstorm » que vous avez écrit en collaboration avec Art Bell ? Ce genre de film avait-il la moindre chance d’influencer la politique environnementale des Etats-Unis ou même de susciter une prise de conscience populaire ? Ce que je veux dire par là, c’est que d’un point de vue Européen, ce film relève plus de la science fiction que d’une action politiquement engagée.

Whitley Strieber : J’ai essayé de faire vibrer une note dans une octave très perturbée. La note n’est pas audible, parce que l’octave n’est pas bien accordée mais la note a été correctement jouée. Même le propos scientifique du film est tout à fait juste.

Karmatoo : Vous expliquez que c’est une expérience mystique, une rencontre insolite avec un homme étrange dans un hôtel de Toronto qui vous a inspiré l’écriture de votre livre « The Coming Global Superstorm ». Qui est cet homme ?

Whitley Strieber : Le Maître des Clés, qui est-il ? C’est une bonne question.

Karmatoo : Selon vous, une catastrophe climatique ne peut être évitée. Quels sont les défis auxquels nous devrons faire face ?

Whitley Strieber : L’effondrement de la sphère écologique au plus profond de ses fondements est inévitable. Est-ce que ce sera un retour à l’ère glacière ou encore quelque chose d’autre ? il n’y a aucun moyen d’en être certain, mais le « superstorm » est un scénario tout à fait valable (ndr : Un ensemble de changements climatiques extrêmes dus à la pollution par les énergies fossiles et qui sévirait sur l’ensemble de la planète). De toute façon, qu’importe ce qui arrivera, d’une façon ou d’une autre l’espèce humaine expérimentera un retour en arrière significatif dans les années à venir.


Karmatoo

Auteur prolifique, Whitley Strieber a donné une suite abondante à son livre culte « Communion ». Vous découvrirez sur son site unknowncountry.com ou sur amazon.com son impressionnante collection d’analyses, d’enquêtes et de fictions basées sur ses expériences avec les « visiteurs » et sur ses visions/révélations sur le devenir de notre humanité. Son dernier livre, « The Grays », sortira en anglais en février 2006.

Karmatoo – © Karmapolis – Mai 2005.

_________________
Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification.
(Citation de John E. Mack)
Revenir en haut Aller en bas
http://andrela107.wordpress.com
 
Interview Whitley Strieber
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (1988) Strieber, Whitley - Communion
» INTERVIEW DE BERNARD THOUANEL / 5 NOVEMBRE 2009
» Questions & ideas for a filmed interview.
» Interview Daniel Ange
» Interview de Charles Bolden, le patron de la NASA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ufologique :: Interview et conférence de chercheurs/ufologues, de scientifiques, etc...-
Sauter vers: