Forum ufologique

Ce forum est très riche en documentations et en informations sérieuse et crédible sur le sujet des ovnis/extraterrestres.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le double enlèvement de Buff Ledge (1969)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André L.
Admin


Masculin Nombre de messages : 1598
Age : 42
Localisation : En Estrie au Québec
Emploi/loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Le double enlèvement de Buff Ledge (1969)   Mer 31 Mar - 15:19

Le double enlèvement de Buff Ledge (1969)



Cette affaire est intéressante à deux titres : d'abords parce qu'elle concerne deux personnes, enlevées à bord d'un ovni lors du même incident, et ensuite parce qu'il fût prouvé que les deux abductés cessèrent d'être en rapport l'un avec l'autre peu de temps après leur mésaventure, ne reprenant contact que onze ans plus tard, après que l'enquêteur les eût interrogés sous régression hypnotique.De plus, elle fit l'objet d'investigation approfondies durant environ cinq années, couvrant vingt-trois États, par un scientifique de haut niveau qui prit toutes les précautions indispensable pour que les résultats de ses recherches ne soient pas affaiblis par des éléments trop peu consistants.


le résumé du cas
Le 7 août 1968, en fin de journée, dans un camp de vacances privé situé au cœur d'un domaine entouré de bois, près du lac Champlain, au nord de Burlington, Vermont, deux adolescents tous 2 employés du camp, vécurent une étrange expérience. Comme ils ont demandé l'anonymat, nous les appellerons Michael (16 ans, collégien, chargé de guider les amateurs de ski nautique du camp de base à la plage en bordure du lac) et Janet (19ans, étudiante, monitrice de ski nautique).

Ils sont assis sur le banc d'un bateau. Le camp est presque désert, pratiquement tout le monde étant parti à Burlington voir une manifestation de nage. Alors que le Soleil descend et que le ciel commence à s'assombrir, une lumière brillante apparaît soudain. Michael dit d'abord penser à Vénus, mais alors qu'il regardent, la lumière semble grandir en luminosité et s'approcher. Alors, à leur surprise, 3 lumières plus petites se séparent de la précédente et commence à effectuer des manoeuvres dans le ciel s'assombrissant au-dessus du lac Champlain. Au bout d'un moment, 2 des lumières reculent, mais 1 d'entre elles vole droit vers le haut avant de plonger dans le lac.

Quelques minutes plus tard l'objet refait surface et commence à venir vers les 2 adolescents. Michael distingue 2 petits êtres à l'intérieur. L'appareil continuer à arriver, jusqu'à être directement au-dessus d'eux. Soudain, un rayon de lumière apparaît venant de l'appareil. Michael crie : Nous ne voulons pas partir ! et entoure Janet de ses bras. Michael ressent alors une sensation de flottement puis ne se souveint de rien pendant une durée indeterminée. Par la suite, entendant les sons des autres revenant de la manifestation de nage, ils semblent revenir à eux. Ils se retrouvent assis sur le banc regardant la lumière maintenant éloignée, qui émet un rayon occasionnel avant de disparaître complètement. L'ovni a pu être vu alors qu'il partait par 3 des personnes revenant de la manifestation de nage. Michael ni Janet ne parlent pas de ce qu'il ont vécu.


L'Historique du cas
L'enquêteur est le professeur Walter N. Webb, directeur-adjoint du Charles Hayden PLanetarium au musée de la Science de Boston, Massachusetts. C'est lui qui, dès 1961, alerté par Richard hall du groupe privé NICAP, fut le premier sur l'affaire des époux Hill (voir cas Hill), qu'il eut l'occasion d'interroger longuement avant de passer le relais à d'autres chercheurs. A noter deux détails préliminaires :

- le professeur Walter N. Weeb fit une observation d'ovni au télescope en 1951 dans le Michigan, commençant à s'intéresser sérieusement à ces phénomènes en 1952, lors du fameux carrousel de Washington

- il eut l'occasion, dès 1961, de trouver dans les dossiers du NICAP et de l'APRO de nombreux rapports ayant en gros le même canevas que celui développé dans le cas des époux Hill. Il estima plus tard qu'il pouvait être lié a des enlèvements, mais cette éventualité avait à l'époque complètement échappée aux enquêteurs, l'affaire Hill devant être l'élément qui allait faire orienter les recherches dans cette voie.


Pour l'essentiel, l'enquête de W.N. Webb a consisté à:

- réaliser des interviews séparées des deux sujets, dans lesquelles tous les souvenirs conscients furent transcrits avant la régression hypnotique

- effectuer trois voyages sur le site de l'enlèvement dans le Vermont, pour prendre des mesures, faire des photos, des croquis, etc.., et procéder à une reconstitution de l'observation initiale avec le principal témoin

- déterminer les conditions météorologiques des lieux le 7 août 1968 ainsi que la position des corps céleste au moment de l'enlèvement

- enregistrer avec les deux témoins plus de douze heures d'interviews, ainsi que l'interview d'un possible témoin secondaire

- rechercher d'éventuels témoins supplémentaires des observations brutes dans le secteur concerné (courrier, coup de fil. vérification aux archives nationales et agences de police locales, etc)

- évaluer les témoins (profil psychologique, éducation, niveau d'instruction, famille, travail, intérêt pour l'ufologie, examens PSE etc...

- faire des comparaisons avec dix-huit autres cas d'abductés, ainsi que d'autres observations faites en 1968 sur le territoire américain


Les faits mémorisés au niveau conscient


Dessin de Michael de 1 des êtres extraterrestres [Ronald story]

Ce qui est cité ci-après émane principalement de Michael, car il est, des deux témoins, celui qui a gardé le plus de souvenirs conscients de l'observation initiale.

Michael et Janet se trouvaient au bord du bassin réservé au ski nautique en fin d'après-midi, juste après le coucher du soleil, quand Michael aperçut une brillante source lumineuse dans le ciel qui se transforma bientôt en une sorte de cigare d'un blanc éblouissant. Trois source lumineuses plus petites semblèrent ensuite jaillir du cigare, puis celui-ci remonta à sa position initiale et disparu. Les trois petites lumières se mirent à danser une sarabande faite de manœuvres acrobatiques (auxquelles les ovnis nous ont habitué) : virages à angle droit à grande vitesse, plongées et remontées subite, boucles compliquées à une allure folle, etc.

Peu après, la formation se rapprocha des témoins qui furent en mesure de distinguer trois disques surmontés d'un dôme. Les deux premiers filèrent dans des directions opposées tandis que le troisième s'approchait des témoins en avançant au-dessus du lac dont la surface était parcourue de fluctuation colorées. A un moment donné, il s'éleva haut dans le ciel avant de plonger à la verticale dans le lac ! Ceci sembla provoquer une courte bourrasque de vent et des vagues sur les eaux. Après quelques minutes, l'objet émergea et les perturbations cessèrent. Le disque glissa rapidement vers le bassin, s'arrêta à environ vingt mètres des jeunes gens, se maintenant à cinq ou six mètres au-dessus de l'eau. Michael estime qu'il devait mesurer entre douze et quinze mètres de diamètre et que sa matérialité ne faisait aucun doute. Le ciel, bleu et encore clair à ce moment là, permit une observation très nette de certains détails. De par sa forme, l'appareil évoquait deux assiettes collées bord à bord, avec, sur la partie supérieure, un dôme qui avait la particularité d'être transparent. On pouvait y distinguer en partie deux silhouettes dotées d'une tête démesurée par rapport aux épaules, d'yeux énormes de forme ovale, et deux trous en place du nez et d'une bouche minuscule. Les deux créatures semblaient vêtues d'une combinaison argentée très ajustée au corps.

Michael, effrayé, remarqua que Janet semblait paralysée, comme en état de transe. Un des occupants, par télépathie, tranquillisa le jeune garçon, l'assurant qu'aucun mal ne leur serait fait. Il prétendit venir d'une autre planète lointaine, que sa race était déjà venue plusieurs fois sur Terre et qu'elle y était de retour depuis l'explosion de la première bombe atomique (thème qu'on retrouve fréquemment dans certains cas de RR3, et de RR4).

Après plusieurs brèves manœuvres d'approche, l'appareil vint ensuite se placer juste au-dessus des témoins. Michael, voulant s'assurer que l'objet était bien matériel, sauta pour tenter de le toucher quand soudain un rayon d'une lumière brillante le frappa, le projetant, effrayé, sue le quai d'embarquement. Puis il perdit connaissance. Il se souvient vaguement avoir entendu dans un lieu sombre faiblement éclairé des bruits de machinerie et des voix étrangères. Lorsqu'il reprit ses esprits, l'ovni était toujours au-dessus de lui, mais la nuit était tombée. Il perçut alors le claquement de portières de voitures (des skieurs rentrant au camp). Deux des arrivant, Susan et Barbara (anonymat également demandé), ayant remarqué la lueur diffusée par l'ovni, se rapprochèrent jusqu'au promontoire qui domine le lac. là, elles se mirent à crier pour alerter leurs compagnons. C'est l'instant que choisi l'ovni pour filer dans la nuit en éteignant toutes ses sources lumineuses.

Michael aida Janet, tombée dans le bassin, à remonter sur l'embarcadère, et chacun regagna son propre baraquement, confus et désemparé, brutalement fatigué et pris d'un besoin intense de sommeil. Michael n'osa pas raconter à Janet, qui avait peu de souvenirs conscients, ce dont il se rappelait, de peur de la traumatiser. Ils s'endormirent tous les deux dès qu'ils eurent rejoint leur chambre respective.

Quelques jours plus tard, le camp de vacances de Buff Ledge ferma ses portes, et les deux témoins se séparèrent.

L'enquête
Dix ans plus tard une série d'événements incitèrent Michael (qui avait perdu contact avec Janet depuis lors) à écrire é l'astronome Alek J. Hynek, dont l'adresse au groupe privé CUFOS avait été publiée dans le numéro de Playboy de janvier 1978. Mme Hynek prévint W.N. Webb, qui avait rejoint cette association comme membre, pour qu'il commençât une enquête et joignît Michael. Ce n'est qu'à la fin de 1978 que les circonstances favorables à une longue investigation se présentèrent. Elle devait durer jusqu'en 1984.

Entre-temps, Janet s'était mariée et, malgré des difficultés due à son changement de nom, elle fut retrouvée dans les six mois qui suivirent le début de l'enquête. Elle se souvenait vaguement de l'épisode vécu dix ans plus tôt avec Michael, ses souvenirs étaient flous et, confia-t-elle, un voile d'obscurité s'était abattu sur son esprit dès qu'elle avait commencé à observer les lumières.

W.N. Webb contacta deux hypnothérapeutes professionnels : les docteurs Harold Edelstein et Claire Hayward, tous deux ayant une solide expérience des cas d'enlèvements (le docteur Edelstein fut l'une des personne qui mit en régression hypnotique la célèbre abductée Betty Andreasson, qui prétend avoir eu des contacts avec une entité d'essence divine). Michael fut placé sous régression hypnotique en septembre 1979 et en avril 1980. Pour ce qui concerne Janet, trois séances d'hypnose furent réalisées entre février et décembre 1980. Durant tout ce temps, les deux témoins ne furent pas mis dans la confidence de tout ce qui était effectué dans le cadre de l'enquête et ne furent pas mis en contact l'un avec l'autre pour éviter d'influencer leur comportement et fausser leurs restitutions.


L'expérience de Michael
Il se souvint s'être retrouvé debout à côté d'un alien à l'intérieur de l'ovni. Par le dôme transparent, il put apercevoir successivement la Terre, la Lune, les étoiles et un énorme vaisseau en forme de cigare. Au centre de l'ovni, à un niveau plus bas que celui où il se trouvait, il y avait une rangée de console et d'écrans disposés en cercles ; l'intérieur de l'ovni était éclairé faiblement par une lumière diffuse. Là, il aperçut deux autres humanoïde occupés à examiner Janet, qui avait été étendue sur une table rectangulaire. Un autre humanoïde semblait surveiller les consoles situées sous un grand panneau rectangulaire placé sur une cloison qui s'élevait derrière la table où était couchée Janet. Ce panneau était couvert d'écrans divers qui participaient sans doute à l'examen auquel Janet était semble-t-il soumise. De vives lumières colorées allaient et venaient, émises par un appareil conique placé le long de la table.

A en croire Michael, les créatures mesureraient entre un mètre cinquante et un mètre soixante-cinq de haut, elles étaient pourvues d'une tête allongée, d'un torse étroit, de main à trois doigts palmés et elles portaient un vêtement collant de teinte verdâtre qui leur conférait une apparence de nudité. Les yeux étaient ovales et de grande taille, nantis d'énormes pupilles ronde et noires. Le nez se limitait à deux petits trous et la bouche à une très petite fente. Aucune oreille ne fut remarquée. La couleur de la peau de ces humanoïdes lui parut bleu verdâtre.

L'entité qui était près de Michael (qu'il nomma "l'interprète") manifesta sa surprise de voire le jeune garçon en pleine forme physique et déjà occupé à lui poser de multiples questions après le traitement qu'il venait de subir (pression psychologique intense lorsque le rayon le frappa avant sa capture). Michael ressentit à son égard une sorte d'affection et de sympathie (effet classique que l'on retrouve dans de nombreux cas d'abductés).

On a vu qu'il y avait différents paliers dans l'ovni, le plus bas se situant au centre. Michael et son guide inconnu descendirent quelques marches pour atteindre un niveau inférieur et s'approchèrent de la table où janet était examinée par des entités à l'aide d'un appareil paraissant scruter ses yeux et qui diffusait un fin rai de lumière. Puis un instrument en forme de crayon fut passé sur le bras et la clavicule de la jeune fille. un échantillons de sang fut prélevé de son bras avec une seringue. Ensuite, un appareil triangulaire en forme de gros cœur inversé descendit du plafond et parut opérer des ponctions dans les différents orifices naturels du corps à l'aide de tubes flexibles. Quand Michael s'informa des raisons de cette opération, son guide le rassura, expliquant qu'elle était destinée à prélever du "frai intime", soit probablement des ovules.

Puis ce fut au tour de Michael de subir un examen sur une table placée à côté de celle où se trouvait Janet. La table bascula pour recevoir son corps, puis reprit sa position horizontale. Une fois sur la table, il semble que Michael ait perdu conscience car il n'a gardé aucun souvenir de toutes les épreuves auxquelles son corps fut soumis (effet bien connu qu'on retrouve dans d'autres cas).


Dessin de Michael de l'ovni et des entités vues sur son pont [Ronald Story]

Lorsqu'il reprit ses esprits, toujours allongé sur la table, il remarqua que le dôme au-dessus de sa tête était dorénavant sombre et recouvert ; apparemment, le petit vaisseau semblait avoir réintégré le plus grand. Après avoir quitté la table, toujours en compagnie de son guide, il parut flotter en passant par une ouverture dans la partie inférieure du petit vaisseau qui débouchait dans un "tube de lumière". Il vit ensuite qu'il avait atteint une salle de grande dimension, sorte d'énorme hangar. Le même rayon d'énergie sembla les déplacer, lui et son guide, à travers la gigantesque pièce, leur faisant traverser la paroi qui la délimitait sans le moindre problème, pour être introduits dans un élévateur, déposés et déplacés dans un étroit corridor qui menait à une vaste salle en coupole.

A l'intérieur, se retrouvaient une multitude d'entités, identiques à celles remarquées dans le petit ovni (on peut penser qu'il était à ce moment dans le plus grand, même s'il ne le précise pas). On le fit s'asseoir sur un siège afin de placer sur sa tête un objet en forme de casque (air connu). Pendant ce temps, des entités semblaient scruter un écran fortement bombé, en retrait de Michael, dont les résultats paraissaient les amuser car ils émettaient des sons audibles et s'agitaient comme s'ils éprouvaient de la satisfaction.

Michael fut ensuite conduit dans une autre pièce, où une entité lui saisi les mains, ce qui eut pour effet immédiat d'affecter sa perception visuelle ; la scène se dissipa pour laisser voir sous un ciel pourpre un sol herbu parsemé d'arbres où jaillissaient des fontaines. Des êtres humains ordinaires marchaient, comme hébétés, dans ce paysage... Janet apparut dans la scène, en pleurs et effrayées, tout près de lui, (il ne le précise pas, mais il était de tout évidence lui même intégré à ce paysage). Puis, il lui sembla qu'il s'endormait. Brusquement, il se vit tombant dans un vide immense vers une sorte de globe constitué de plusieurs écrans bombés qui lui rappelaient les facettes d'un œil géant flottant dans l'espace. Sur tous les écrans se reflétait la même image : Michael et Janet étendus sur la passerelle de l'embarcadère. Il lui sembla traverser l'un des écrans, puis il reprit conscience près du bassin, Janet était étendue non loin de lui.

Le rayon de lumière émanant de l'ovni était encore dirigé sur le bassin. Michael perçut un dernier message télépathique de son guide : il ne devait pas s'inquiéter de l'expérience qu'il venait de vivre ; rien de grave ne lui arriverait ; les entités étaient pacifiques et ne lui voulaient aucun mal. Au contraire, elles disaient veiller sur lui, qu'elles auraient bien voulu lui donner d'autres détails sur l'expérience mais il n'y aurait rien compris (air connu également) ; Janet ne se souviendrait de rien. Une seconde "voix" télépathique rassura Michael sur l'état de Janet disant qu'elle était en bonne santé. Puis, alors que l'ovni s'éloignait, le jeune garçon perçut encore un dernier message dans son esprit:

"au revoir michael"



Confirmation de Janet
La jeune femme se souvenait vaguement avoir observé d'étranges lumières dans le ciel et une grosse source lumineuse qui avait ensuite illuminé le bassin, mais c'était tout.

Durant les séances de régression hypnotique, elle décrivit, entre autre choses, un objet de forme ovale cerné de lumières vives blanches et se rapprochant d'elle et admit qu'il pouvait s'agir d'un vaisseau spatial. Elle se souvint de son état de transe et reconnu que cet épisode ne lui avait pas permis de voir ce qui se produisait à ce moment là.

Dans l'ovni, elle se rappela avoir aperçu plusieurs silhouettes d'individus de type étranger (aliens), occupé à la scruter sous tous les angles. Elle signala l'anomalie de leur tête et leur combinaison uniforme. A ce moment de l'expérience, une barrière mentale sembla tomber, car elle put se remémorer une partie de l'épisode lié à sa capture et décrivit l'ovni venant les surplomber puis diriger sur elle et Michael un rayon de lumière, mais lorsqu'elle voulut aller au-delà de cette scène, elle fut prise de convulsions.

Janet se souvint avoir été séparée de Michael et d'être devenue le centre d'interêt des entités. Elle se revit étendue sur une table dans une pièce circulaire surplombée d'un dôme transparent illuminé, avec des individus s'affairant autour d'elle.

Un humanoïde semble l'avoir prise en charge, comme dans le cas de Michael, mais le souvenir de son guide reste vague. Elle était dans un état de semi-conscience, mais toujours attentive à la voix rassurante de son guide, qu'elle percevait nettement dans son esprit. Elle s'accrocha donc à cette présence, comme si ce lien était son seul salut, la créature devenant son seul espoir de sortir de la situation inexplicable dans laquelle elle se trouvait.

Sur la table où elle fut examinée, Janet reçut l'ordre de son guide de garder les yeux clos et de ne pas bouger, car divers tests allaient être opérés sur elle, sans que d'ailleurs cela lui procure la moindre douleur. Auparavant, elle avait pu jeter un bref coup d'oeil sur ses ravisseurs, mais l'image qu'elle en reçut était si étrange et si effrayante qu'elle préféra refermer les yeux, pensant qu'ils finiraient bien par disparaître, tel un mauvais rêve. Chose curieuse, elle put se rappeler que son guide fut réprimandé par les autres créature pour lui avoir permis de jeter ce rapide regard, comme s'il avait tardé à lui donner l'ordre de fermer les yeux. Avec beaucoup de difficultés et de dégoût, elle finit par donner une description des entités sensiblement pareille à celle de Michael, sauf sur la couleur de la peau qui lui parut plutôt blanchâtre, comme celle d'un humain en mauvaise santé. pour ce qui concerne leurs vêtements, elle parla de "blouse". il semble que les examinateurs et les guide aient appartenu à deux groupes d'humanoïdes différents (particularité qu'on retrouve dans d'autres cas).

La jeune femme se souvint aussi que les examinateurs soulevèrent l'un de ses bras pour le scruter, tout comme ses cheveux. A un moment donné, elle sentit qu'on promenait sur son corps une source calorifique, et de petits objets, qu'elle ne put définir, furent attachés à sa tête ainsi qu'à son cou. Comme elle garda constamment les yeux fermés durant cette séquence, elle ne put restituer que des impression tactiles.

Elle fut la première des deux témoins à mentionner le panneau porteur d'instruments divers sur la cloison qui faisait face à la table. Selon elle, ce panneau paraissait destiné à collecter, interpréter et indiquer les informations obtenues des différents tests auxquels elle fut soumise. Durant la troisième séance d'hypnose, Michael réussit à fournir une description minutieuse du panneau en question, ce qui paraît indiquer que l'enlèvement a été vécu physiquement plutôt que psychiquement. Selon le professeur Webb, cette subtilité aurait pu être introduite dans leur subconscient par une technique quelconque.

Le guide de Janet prévint enfin les examinateurs qu'il était temps que l'expérience se termine et qu'elle soit ramenée à son environnement familier. Ceux-ci se retirèrent, et Janet se rappela s'être déplacée avec son guide le long d'un étroit corridor. Elle éprouva alors le très fort sentiment que Michael se trouvait sur une autre table ; elle l'aperçut, à deux reprises, dans l'ovni, la première alors qu'il était assis dans une pièce adjacente au corridor, la seconde tandis qu'il se trouvait à côté d'elle dans une autre pièce. Là, insiste-t-elle, quelque chose se produisit, bien qu'elle ne fût pas en mesure de faire surgir le moindre détail de cet épisode.

Son dernier souvenir fut sa reprise de conscience sur la passerelle de l'embarcadère. Michael réapparut, impressionné et fasciné, et elle ne comprenait pas pourquoi son ami paraissait aussi excité par quelques petites lumières, son amnésie sur les différentes phases de l'enlèvement étant quasi totale.


Évaluation des deux témoignages
En comparant les restitutions de Janet, et celles de Michael, W.N. Webb se rendit compte que leurs témoignages étaient à 70% similaires, ce qui constitue un pourcentage remarquablement élevé, surtout si l'on considère que les deux protagonistes de cette affaire ne furent jamais mis en contact pendant toutes les années qui séparent leur enlèvement des séances de régression hypnotique, soit onze ans sans se voir, se téléphoner, ou s'écrire. Ce qui n'a rien d'étonnant si l'on sait qu'ils ne furent que les compagnons temporaires d'un camp de vacances pour étudiants et qu'ils ne se connaissaient pas auparavant.

Ces 70% de coïncidences amenèrent l'enquêteur à considérer que la mésaventure de ces deux sujets avait été réellement vécue, physiquement aussi bien que psychiquement, et qu'elle n'était pas redevable à la réminiscence de fantaisies enfouies dans leur subconscient. Avant cet incident, Janet n'avait jamais entendu parler des phénomènes relatifs aux apparitions d'ovnis, ne manifestant aucune connaissance à ce sujet avant d'être mise en état d'hypnose.


Les témoins secondaire
Parmi les personnes ayant participé à ce camp de vacances, dix-huit purent être retrouvées par W.N. Webb. Sur le nombre, deux seulement, Susan et Barbara, virent l'ovni au moment où il s'éloignait, alors qu'elles se retrouvaient sur le promontoire qui surplombe le bassin. Elles purent se remémorer un objet volant circulaire, silencieux et muni de lumières sur sa périphérie. Susan put en outre restituer d'autres détails sous hypnose. Un nommé Patrick (anonymat également respecté) se souvint que Michael lui dit avoir vu des ovnis. Par la suite,

Patrick et quelques amis virent à leur tour au-dessus du lac un ballet d'étranges lumières célestes qui s'éloignèrent puis disparurent. Une femme, appelons-la Elaine, affirma qu'il y eut, en août 1968, plusieurs observations d'éventuels ovnis. Elle-même vit un brillant objet argenté planant au-dessus des arbres, à droite du lac par rapport au camp.


Évaluation de la crédibilité des témoins
Ils subirent plusieurs sortes de tests, dont un P.S.E. (psychological Stress Evaluator), et firent l'objet de vérifications multiples afin de permettre de cerner leurs personnalité. Un psychologue local leur fit subir un test M.M.P.S. (Minnesota Multiphasic Personality Inventory), avant que le docteur R. Leo Sprinkle n'engage à son tour des vérifications.

Ces tests furent évalués par un analyste, M. Ernest Reid, expert pour la police de Boston, qui fut également sollicité pour le même genre d'expertise dans l'affaire Betty Andreasson, survenue en janvier 1968. M. Reid estima que les tests sur Michael n'avaient pas été réalisés correctement, ce qui ne lui permettait pas de conclure à l'hautenticité du cas. En dépit de cette restriction, rien de formel n'a toutefois pu être mie en lumière pour permettre un rejet en bloc du témoignage.

De ces diverses investigations, il ressort que la personnalité de Michael semble avoir subi de profonde modifications à la suite de son enlèvement. Son psychisme a développé chez lui une propension au mysticisme et d'autre part mis en lumière des dons de créativité artistique. Janet, elle, se maria quelque temps après l'événement.

Elle est maintenant une mère de famille heureuse et comblée, sans problèmes majeurs. Son comportement ne semble pas avoir subi de modifications profondes consécutives à sa mésaventure.

Si Michael est maintenant véritablement obsédé par les ovnis, Janet préfère en revanche les oublier.

Compte tenu de tous ces éléments, W.N. Webb estime qu'il n'y a aucune raison valable qui puisse laisser penser que toutes ces personnes se sont groupées pour monter un canular ou ont été victimes d'une hallucination ou d'un trouble mental. EN foi de quoi il conclut que l'incident est authentique et que JAnet et Michael ont bel et bien expérimenté un événement d'origine inconnue extérieur à leur environnement naturel.



Sources :http://membres.multimania.fr/ebe/champlain.htm

http://rr0.org/science/crypto/ufologie/enquete/dossier/BuffLedge/index.html

_________________
Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification.
(Citation de John E. Mack)
Revenir en haut Aller en bas
http://andrela107.wordpress.com
 
Le double enlèvement de Buff Ledge (1969)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Double inscription Paris I + Nanterre
» Université de double inscription
» Les projets militaires d'étude des ovnis de 1957 à 1969
» [Danse] branle double
» 40 années de Crise depuis 1969

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ufologique :: Témoignages écrit d'observations d'ovni et témoignages écrit d'enlèvements effectué par des extraterrestres-
Sauter vers: