Forum ufologique

Ce forum est très riche en documentations et en informations sérieuse et crédible sur le sujet des ovnis/extraterrestres.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’OVNI de Falcon Lake (Canada) (photos et deux vidéos/documentaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André L.
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 44
Localisation : En Estrie au Québec
Emploi/loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: L’OVNI de Falcon Lake (Canada) (photos et deux vidéos/documentaire)   Sam 9 Mai - 20:22



Stephen Michalak

LA RENCONTRE TROP RAPPROCHEE DE STEVEN MICHALAK A FALCON LAKE, 1967:
Le 19 Mai 1967 à 12:15 P.M., Stefan Michalak, qui faisait de la prospection géologique amateur près du lac Falcon, sur la frontière du Manitoba et de l'Ontario au Canada, fut stupéfait de voir deux objets en forme de cigare avec des "bosses" sur eux, rouges incandescent et en train de descendre. Un des objets s'est arrêté en plein air, stationnaire, et est ensuite silencieusement monté et a disparu dans les nuages. L'autre objet, d'environ trente-cinq pieds de diamètre et douze pieds de haut, a atterri à environ 160 pieds de Michalak. Une porte s'est ouverte dans le côté de l'engin et Michalak a entendu des voix sifflantes. Il a appelé en anglais et russe, et d'autres langues, mais n'a obtenu aucune réponse. Il a pu marcher jusqu'à l'engin et le toucher réellement, mais il a décollé au moment où il se tenait près de lui, mettant sa chemise en feu et brûlant sa poitrine. Il s'est rendu chez un médecin, qui a trouvé un pattern de marques de brûlure en grille sur son thorax. Il a souffert de nausées, de vomissements, de diarrhées, de perte de poids etc... Une contamination radioactive sur les lieux a fait l'objet de nombreux débats et la véracité de son récit encore plus.


Les vêtement brulés de Michalak


Falcon Lake (Manitoba), 20 mai 1967

Le vendredi 19 mai 1967, Stephen Michalak se prépare à entreprendre un voyage de prospection à Falcon Lake, au Manitoba, comme il le fait toujours en pareilles circonstances. Il emballe son équipement, et sa femme lui prépare un casse-croûte pour le lendemain. Arrivé à Falcon Lake, vers 21 h 30, il loue une chambre dans un motel puis, comme il le déclarera plus tard à la Gendarmerie royale du Canada (GRC), il prend un café au bar du motel. Au matin du 20 mai, Michalak, qui s'est réveillé tôt, commence à prospecter une région qu'il tentera par la suite de garder secrète. Après avoir travaillé toute la matinée dans les buissons, aux alentours de Falcon Lake, il aperçoit une volée d'oies, scène usuelle du Manitoba rural, et s'installe, à 11 h, pour manger son casse-croûte.

Le vacarme des oies attire d'abord son attention. Levant les yeux, il aperçoit deux soucoupes volantes juste en face de lui. Tel qu'il le dira à la GRC, il s'agenouille, stupéfait, devant les deux engins.

Une des soucoupes a atterri à environ 30 mètres devant lui, et l'autre effectue un vol stationnaire à environ 3 mètres au-dessus du sol. Michalak évalue que l'objet en vol stationnaire mesure environ 9 mètres de diamètre.

Documents connexes :
Entrevue du 24 mai 1967

Le premier engin, qui demeure au sol durant quarante-cinq minutes, produit un vrombissement et change graduellement de couleur, passant du gris à l'argent. Puis un panneau s'ouvre et l'objet projette une brillante lumière violette. Michalak dit avoir entendu des voix à l'intérieur, qu'il interpelle en anglais, en allemand, en italien, en polonais, en ukrainien et en russe, sans obtenir de réponse. Au contraire, le panneau se referme vivement, comme si les passagers se sentent espionnés. Michalak étend le bras et touche l'engin au moment où celui-ci commence à tourner et à décoller, mais la pression de l'air chaud le repousse sur-le-champ. L'explosion enflamme ses vêtements et lui brûle la poitrine. Après avoir arraché ses vêtements, Michalak ressent un malaise. Il se met à vomir et note que de l'intérieur de son corps provient une odeur de métal, comme celle qui se dégagerait d'un moteur ou d'un fil électrique en feu.

Sentant son état se dégrader rapidement, Michalak se dirige vers l'autoroute et arrête un véhicule de la GRC. Sur le moment, il refuse tout soin médical de l'agent, mais il retourne par la suite au détachement de la GRC et demande à voir un médecin. Apprenant qu'aucun médecin ne pratique dans la région, il prend un autobus et retourne à Winnipeg.

Documents connexes :
Rapport de la GRC sur l'incident de Falcon Lake

Michalak rentre chez lui, et aussitôt son fils l'emmène à l'hôpital. Il ne dévoilera pas au médecin que la brûlure lui a été infligée par un objet volant non identifié (ovni), mais il déclare avoir été brûlé par les gaz d'échappement d'un avion. Michalak consulte également son médecin de famille, se plaignant d'avoir perdu l'appétit; après cette épreuve, il maigrit rapidement.

Le 26 mai 1967, C.J. Davis, de la GRC, interroge Michalak. Il décrit les traces de la brûlure visibles sur la poitrine du témoin comme une large brûlure qui s'étend sur une zone de près 30 centimètres de diamètre, qui est couperosée et qui montre des plaques de peau intacte à l'intérieur de la partie brûlée.

Documents connexes :
Rapport de la GRC du 26 mai 1967

À ce moment-là, les autorités s'intéressent beaucoup à cet incident. Certains aspects du récit de Michalak s'expliquent difficilement, telle la brûlure sur sa poitrine. Le 31 mai, les agents de la GRC tentent de retrouver, seuls, le lieu d'atterrissage de l'ovni, afin de poursuivre leur enquête; mais ils n'y réussissent pas.

Documents connexes :
Rapport de la GRC du 26 juin 1967

Le 1er juin 1967, les agents accompagnent Michalak à Falcon Lake afin de mener une nouvelle recherche, mais celui-ci ne réussit pas à trouver l'emplacement. Sa crédibilité est alors davantage mise en doute, d'autant que la GRC découvre, dans le récit du témoin, un autre fait divergent : au contraire de ses dires, Michalak n'a pas pris un café au bar du motel mais plutôt, selon le barman, quelques bières.

Documents connexes :
Rapport de la GRC du 18 juin 1967

La GRC décide alors de clore le dossier jusqu'à ce que Michalak puisse retrouver le lieu d'atterrissage. Cependant, le 26 juin, le dossier est rouvert. Le témoin déclare avoir retrouvé l'endroit par lui-même, et il a récupéré des objets abandonnés sur les lieux, notamment ses vêtements brûlés, un ruban d'acier, ainsi que quelques pierres et des échantillons de terre.

Documents connexes :
Rapport de la GRC du 10 août 1967

Bissky, chef de l'escouade de la GRC, rend visite à Michalak le 26 juin au soir; il obtient de lui les échantillons rapportés du lieu d'atterrissage et les envoie analyser, avec les vêtements et le ruban d'acier, afin de déterminer l'éventuelle présence de matière radioactive. Le 24 juillet, les résultats des tests sont expédiés à la GRC, accompagnés d'une note de service qui spécifie ce qui suit : « OVNI rapporté par Stephen Michalak. Les tests en laboratoire indiquent que l'échantillon de terre révèle un haut degré de radioactivité. Le service du ministère de la Santé et du Bien-être chargé de la protection contre les radiations craint d'autres explosions si les déplacements dans cette zone ne sont pas interdits. » [traduction]

Documents connexes :
Note de service du 24 juillet 1967

Le 25 juillet, le laboratoire envoie les résultats d'un second test à la GRC. Le ministère de la Santé et du Bien-être précise qu'il enverra à Winnipeg un représentant chargé de mener une enquête, M. Hunt.

Documents connexes :
Note de service du 25 juillet 1967

Le soir du 27 juillet 1967, Michalak reçoit la visite de MM. Hunt, Bissky (chef de l'escouade) et C.J. Davis, qui l'informent que le laboratoire a détecté la présence de matière radioactive. Michalak accepte d'accompagner les trois hommes, le lendemain, sur les lieux de l'incident. Ils s'y rendent dans l'après-midi du 28 juillet, mais plus aucune trace n'est visible, sauf un demi-cercle de quatre mètres et demi de diamètre, où la mousse sur la pierre semble avoir été enlevée. M. Hunt enregistre des radiations dans le dénivellement d'une pierre au centre du lieu d'atterrissage. Les inspecteurs ne relèvent aucune trace de radiation dans le périmètre extérieur du cercle, ni dans la mousse ou l'herbe qui poussent sous la portion surélevée de la roche. La matière radioactive trouvée dans la dénivellation est du radium 226, un isotope largement utilisé dans le commerce, et qu'on trouve également dans les déchets de réacteurs nucléaires. Comme la contamination au sol est infime, M. Hunt décide que la région ne présente aucun danger pour qui voudrait s'y rendre.

Documents connexes :
Rapport de la GRC du 10 août 1967

Rapport de M. Hunt du 13 septembre 1967

Le ministère de la Défense nationale classe l'affaire de Falcon Lake dans les dossiers non résolus. Stephen Michalak a publié un livre relatant son expérience, mais il déclare n'avoir pas profité économiquement de son aventure.

Documents connexes :
Lettre du ministère de la Défense nationale




Dessin par Steven Michalak





_________________
Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification.
(Citation de John E. Mack)


Dernière édition par André L. le Sam 14 Fév - 17:54, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://andrela107.wordpress.com
jupiter1



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: L’OVNI de Falcon Lake (Canada) (photos et deux vidéos/documentaire)   Dim 24 Mai - 21:51

Ce cas est-un des plus troublants de l'histoire de l'ufologie au Canada. Un homme qui reçoit un gaz venant d'un air d' échappement. Ensuite devient malade durant plusieurs années. Puis il s'en est suivit des problèmes de santé qui finit plus. Obligé de se déplacer dans une clinique spécialisé pour des traitements de ces brûlures. Et par la suite des gens croient que Michalak aurait fabriqué cette histoire d' ovni à la suite d'un accident du à une brûlure avec un grill. Je crois pas qu'un homme qui aurait eu pareil accident, inventerait une histoire de soucoupe volante pour se donner de l'importance et de la popularité auprès des médias.
Revenir en haut Aller en bas
André L.
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 44
Localisation : En Estrie au Québec
Emploi/loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: L’OVNI de Falcon Lake (Canada) (photos et deux vidéos/documentaire)   Dim 24 Mai - 22:06

Tu a raison, je suis d'accord avec toi quand tu dit : "Je crois pas qu'un homme qui aurait eu pareil accident, inventerait une histoire de soucoupe volante pour se donner de l'importance et de la popularité auprès des médias."

Je crois que se qu'il a dit voir et vivre concernant toute sont histoire d'ovni, est réellement arrivé, je crois qu'il dit la vérité.

_________________
Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification.
(Citation de John E. Mack)
Revenir en haut Aller en bas
http://andrela107.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’OVNI de Falcon Lake (Canada) (photos et deux vidéos/documentaire)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’OVNI de Falcon Lake (Canada) (photos et deux vidéos/documentaire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ovni se crash au Canada dans une rivière, multiple témoins + armée
» (1953) Ovni au-dessus de la Tour Eiffel Paris
» Tungstène: la fin des photos truquées d'OVNIs?
» Photos de nuit
» Aisne: Nouvelle pluie d'ovnis sur la région

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ufologique :: Mes sujets coup de coeur (a voir absolument)-
Sauter vers: