Forum ufologique

Ce forum est très riche en documentations et en informations sérieuse et crédible sur le sujet des ovnis/extraterrestres.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Boeing 747 croise des ovnis en Alaska (1986) (vidéo/reconstitution en anglais)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André L.
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 44
Localisation : En Estrie au Québec
Emploi/loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Un Boeing 747 croise des ovnis en Alaska (1986) (vidéo/reconstitution en anglais)   Sam 9 Mai - 19:21

Selon capitaine Kenju Terauchi, le co-pilote Takanori Tamefuji et l'ingénieur de vol Yoshio Tsukuda, deux petites lumières et un objet lumineux énorme étaient visibles sur leur radar pendant plus d'une demi-heure. Ils l'ont aussi observé visuellement pendant qu'ils pilotaient sur 350 miles (550 kilomètres) vers le Sud à travers l'Alaska du Yukon vers Anchorage.


Reproduction du gigantesque O.V.N.I. par Kenju Terauchi

Le capitaine Terauchi, un vétéran ayant volé 29 ans, raconte "C'était très gros, une ou deux fois plus gros qu'un porte-avions." Il a changé l'altitude et a fait des virages, avec la permission de FAA, dans le but d'identifier les objets qui ont continué à le suivre. Il a dit que les objets se déplaçaient rapidement et s'arrêtaient soudainement. En même temps, la lumière du grand objet était si intense qu'elle illuminait l'habitacle de l'avion et Terauchi a déclaré qu'il pouvait sentir la chaleur émanant de cette lumière sur son visage. Il a ajouté qu'il avait observé l'ovni pendant six minutes avant d'informer quiconque au sol, on en déduit que l'observation visuelle avait commencé à 18:13.


Dessins par le capitaine Terauchi et l'équipage du vol JAL 1628 représentant ce qu'ils ont vu au-dessus de l'Alaska en novembre 1986. (Source FAA)

La FAA a d'abord confirmé les affirmations de plusieurs de ses contrôleurs du trafic par radar qui ont détecté le 747 et le grand objet, qui fut aussi confirmé par le radar de l'Armée de l'Air des États-Unis. Les rapports officiels qui suivirent ont essayé de s'en dédire, en attribuant les échos radars à des effets météorologiques. Finalement, cependant, un porte-parole de la FAA a fini par admettre: "nous acceptons les descriptions de l'équipage, mais ne pouvons pas accepter ce qu'ils ont vu. "



_________________
Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification.
(Citation de John E. Mack)


Dernière édition par André L. le Dim 16 Oct - 12:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://andrela107.wordpress.com
André L.
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 44
Localisation : En Estrie au Québec
Emploi/loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Un Boeing 747 croise des ovnis en Alaska (1986) (vidéo/reconstitution en anglais)   Lun 18 Mai - 13:59

L'Incident de la JAL au-dessus de l'Alaska


- Source : Extrait de BASIS, Avril 1987, Bulletin du Bay Area Skeptics Vol 6 No 4
- Éditeur : Kent Harker

[La récente fureur sur la fameuse rencontre avec un OVNI par un vol de la JAL a atteint son zénith sur le NBC Nightly News avec Tom Brokaw. La nouvelle était accompagnée d’une « dramatisation » de l’incident avec une vue du cockpit du soi-disant OVNI. Il ressemblait à des groupes de lumières de stade de part et d’autre des fenêtres à environ 50 pieds de distance! Tout cela en fonction de la descrïption du pilote de deux petits OVNIs et un plus grand. J’ai demandé à notre expert sur les OVNIs, Robert Sheaffer, de vérifier la disposition céleste dans la région de l’incident pour la date indiquée par le pilote. Le premier paragraphe contient les commentaires de Robert. - Éd.]

Le 16 novembre 1986, à 16:48, 35,000 pieds au-dessus de Ft. Yukon, Alaska. Le soleil se trouvait à 13½ degrés en dessous de l’horizon, ce qui signifie qu’alors que plusieurs étoiles étaient visibles, le ciel n’était pas encore pleinement obscur. Jupiter est extrêmement brillante avec une magnitude de -2.6 dans le ciel sud-est, et elle est seulement la quelque douze degrés au-dessus de l’horizon. La planète Mars est aussi visible à 20 degrés à l’ouest de Jupiter, mais elle est beaucoup plus faible, une magnitude -0.1, et elle est seulement à sept degrés au-dessus de l’horizon.

Une planète brillante telle que Vénus ou Jupiter a plus de chances d’être perçu comme un « OVNI » quand elle est à moins de 20 degrés de l’horizon. Les planètes lumineuses hautes dans le ciel sont plus facilement oubliées par les observateurs, et même si elles sont remarquées, elles semblent « très hautes ». Mais quand elles sont à de basses altitudes angulaires, les gens les imaginent proche du sol, et les effets de scintillation due au long trajet de la lumière dans l’atmosphère fait clignoter et changer de couleur. L’observation de Jimmy Carter, l’Incident à Exeter, et l’OVNI de Betty et Barney Hill sont des exemples connus de brillantes planètes basses dans le ciel qui sont confondu pour un « OVNI ».

Buffalo NY -- Une enquête de l’incident dans lequel un OVNI a suivit un 747 japonais en direction d’Anchorage, Alaska, pendant presque quarante minutes le 18 novembre 1986, révèle qu’au moins un objet extraterrestre était impliqué: la planète Jupiter, et peut-être un autre, Mars.

L’enquête a été menée par Philip J. Klass, un ufologue sceptique de renommée internationale et président de la Sous-commission OVNI du CSICOP. Ses enquêtes ont révélé des explications prosaïques pour plusieurs cas célèbres d’OVNI ces vingt dernières années.

Au moment où l’observation initiale de l’OVNI eut lieu, près de Ft. Yukon, l’avion de ligne de la JAL volait vers le sud au crépuscule de sorte que Jupiter, extrêmement lumineuse (-2.6 magnitude), aurait été visible à gauche, où la première observation de l’OVNI, selon Klass. Jupiter était à seulement dix degrés au-dessus de l’horizon, laissant croire au pilote qu’il se trouvait à la même altitude. Mars, légèrement plus basse sur l’horizon, n’était qu’à une vingtaine de degrés à droite de Jupiter mais pas aussi lumineux.

Bien que la très lumineuse Jupiter et Mars, moins lumineuse, devaient être visible au Capitaine Kenjyu Terauchi de la JAL, le pilote, n’a, à aucun moment, rapporté avoir vu l’une ou l’autre -- seulement un OVNI qu’il a initialement décrit dans son rapport radio aux contrôleurs de la FAA à Anchorage comme étant une lumière « blanche et jaune ».

Plusieurs des détails de l’incident transmit par les médias, largement basé sur les souvenirs, vieux de six semaines, du pilote, sont contredits par la transcrïption des messages radio du pilote aux contrôleurs de la FAA au moment de l’incident.

Par exemple, les comptes rendus publiés dans les médias citant le pilote du 747 qui disaient que quand il a exécuté un 360 degrés, l’OVNI l’avait suivi pendant la manœuvre. Mais cette revendication est contraire à ce que le pilote a dit aux contrôleurs au moment de la manœuvre. Pendant les entrevues du pilote, il s’est « rappelé » certains détails qui ne sont pas réellement survenus, si on se fie à ses rapports, et il a oublié plusieurs éléments importants qui nuiraient son histoire selon laquelle il a été poursuivit par un engin inconnu.

Un autre avion de ligne, le vol 69 de la United Airlines, se dirigeant vers le nord d’Anchorage à Fairbanks, avait consenti un léger détour afin de permettre aux contrôleurs radar de la FAA de le diriger dans le voisinage du JAL 747 pour voir si l’équipage de l’avion de la United Airlines pouvait voir l’OVNI. À approximativement 16:48, Terauchi rapportait que l’OVNI était à près de dix miles de distance et à sa gauche -- dans la direction de Jupiter. À environ 16:50, le pilote du vol 69 rapportait qu’il pouvait maintenant voir l’avion de la JAL mais après un court instant, annonça: « Je ne vois personne autour lui. » Le pilote de la JAL rapportait que l’OVNI était « juste devant l’autre avion » ce qui est exactement là où Jupiter semblerait être depuis le point de vue de Terauchi. Le pilote de la United Airlines n’a pas remarqué Jupiter parce qu’elle était à sa droite, tandis que son attention était portée sur le JAL qui était à sa gauche.

Le pilote d’un C-130, un avion de transport militaire de l’USAF, s’est proposé pour aller à la rencontre de l’avion de ligne de la JAL pour essayer de voir l’objet. L’équipage du C-130 n’eut aucun problème à repérer le 747 de la JAL mais n’ont rien vu dans son voisinage.

« Ce n’est pas la première fois qu’un pilote expérimenté a pris un corps céleste lumineux pour un OVNI, ni la dernière, » disait Klass. Dans un cas précédent du début des années 50s, enquêté par le défunt Dr J. Allen Hynek, un pilote militaire a poursuivait un OVNI pendant plus de trente minutes et l’OVNI s’est avéré n’être que la brillante étoile Capella. Dans ce cas, comme avec le récent incident en Alaska, un opérateur radar avait rapporté avoir brièvement détecté un écho inconnu sur son écran radar .

Pendant Seconde Guerre Mondiale, les B-29s en mission de bombardant nocturne du Japon à partir des îles Mariana ont rapporté avoir été suivit par de mystérieuses boules de feu. » Les tentatives pour abattre les objets furent infructueux. Après beaucoup de spéculation sur la sorte d’arme secrète japonaise qui se trouvait derrière ce phénomène, le mystérieux objet fut identifié comme étant la planète Vénus, particulièrement lumineuse à ce moment.

Plus de 25 pour-cent de tous les OVNIS rapportés au Center for UFO Studies (créé par le Dr Hynek en 1973) pendant une période de quinze mois se sont avéré être, après enquête, une étoile ou planète. Certains témoins oculaires dans ces cas rapportaient que l’OVNI céleste « dardait de haut en bas, » ou se « tortillait de côté, » et une variété de formes étaient décrites.

Dans le récit que le Capitaine Terauchi a donné aux médias, quelque six semaines après l’incident, il décrivait avoir vu deux petits OVNIS en plus d’un grand. Mais la transcrïption révèle que le pilote a seulement rapporté, brièvement, voir DEUX lumières et parlait par la suite d’une seule lumière dans ses communications avec les contrôleurs de la FAA.

Les médias qui ont rapporté l’incident ont mit l’accent sur le radar de l’USAF qui avait détecté un objet non identifié dans les environs du 747 de la JAL – ce qui semble confirmer l’observation du pilote. Cependant, les radars opérant dans des régions montagneuses, telles que cette partie de l’Alaska, peuvent recevoir de faux échos quand les ondes radar rebondissant d’un avion sont réfléchies une deuxième fois sur des montagnes et des terrains enneigés.

Quand le pilote a initialement rapporté l’OVNI, les contrôleurs de la FAA – inquiet de la possibilité d’une collision – ont demandé aux contrôleurs militaires de vérifier leurs écrans pour déterminer s’il y avait réellement un intrus inconnu. Un opérateur radar a détecté quelque chose, mais était incertain s’il s’agissait d’un faux écho. Cependant, l’écho n’a paru que très brièvement et était DERRIÈRE le 747, tandis que le pilote avait rapporté que l’OVNI était devant ou à la gauche de l’avion. Ultérieurement, comme le JAL 747 approchait de l’Aéroport International de Fairbanks -- bien que le pilote rapportait toujours la présence d’un OVNI -- le contrôleur radar de l’aéroport ne voyait aucun écho inconnu dans les environs.

Le 11 janvier 1987, le Capitaine Terauchi rapportait voir un autre OVNI alors qu’il se trouvait dans la même région de l’Alaska, mais un porte-parole de la FAA à Anchorage a suggéré que cet OVNI puisse être les lumières d’un distant village rebondissant sur les nuages, le pilote reconnaissait que cela pourrait être le cas.

« Mes suspicions que cet OVNI pourrait être un brillant corps céleste ont été incitées par le fait que le pilote a rapporté voir l’objet pendant plus de trente minutes, » disait Klass. « L’expérience nous a démontré que quand un OVNI reste visible pendant plusieurs minutes, il se révèle presque toujours être un objet céleste. » Un autre indice, disait-il, est le fait que quand l’avion est descendu de 4000 pieds, l’OVNI paru rester à l’altitude de l’avion. Jupiter se trouvant à une grande distance, un changement d’altitude de l’avion ne produirait aucun changement dans l’altitude apparente de la planète.

Klass, qui fut un rédacteur senior pour « Aviation Week and Space Technology » pendant presque 35 années, a étudié de célèbres cas d’OVNI comme un hobby pendant plus de 20. Son plus récent livre en la matière est « UFOs : The Public Deceived », (Prometheus Books, Buffalo N.Y.).

_________________
Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification.
(Citation de John E. Mack)
Revenir en haut Aller en bas
http://andrela107.wordpress.com
 
Un Boeing 747 croise des ovnis en Alaska (1986) (vidéo/reconstitution en anglais)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (1986) Un Boeing 747 Japan Airlines croise des ovnis en Alaska
» Les impressions visuelles sur les OVNI, les vidéos, les photos et les faits
» (1990) La vidéo du triangle de la vague Belge
» Vague d'OVNIS dans la vallée de l'Hudson entre 1982 et 1986
» (1986) L'invasion vient de Mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ufologique :: Vidéos/témoignages traitant du sujet des ovni/extraterrestres-
Sauter vers: