Forum ufologique

Ce forum est très riche en documentations et en informations sérieuse et crédible sur le sujet des ovnis/extraterrestres.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 OBSERVATION EXCEPTIONNELLE LE 6 FÉVRIER 1996 a Thurso au Québec (observation de type RR-1 qui deviendra RR-4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André L.
Admin


Masculin Nombre de messages : 1598
Age : 42
Localisation : En Estrie au Québec
Emploi/loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: OBSERVATION EXCEPTIONNELLE LE 6 FÉVRIER 1996 a Thurso au Québec (observation de type RR-1 qui deviendra RR-4)   Lun 17 Sep - 10:10

OBSERVATION EXCEPTIONNELLE LE 6 FÉVRIER 1996
Une enquête dirigée par Richard Guilbeault





Le CEIPI a fort à faire avec Thurso.  Cette municipalité située à l'est de la région immédiate de Hull est encore une fois le théâtre d'une observation exceptionnelle.  Dans ce cas deux témoins ont observé l'objet mais une recherche approfondie avec l'aide de CJRC aura permis de découvrir un témoin surprise pour le moins inattendu.

( A l'époque le CEIPI fonctionnait en pieds.  1 pied doit être multiplié âr 3.3 pour équivaloir à un mètre)

Mardi le 6 février 1996, par un ciel entièrement dégagé, Jean-Claude et son fils Louis de 18 ans sont affairés autour de leur ferme située au nord de la municipalité.  Jean-Claude travaille à l'intérieur de l'étable et Louis sort de celle-ci avec un tracteur et un contenant rempli de fumier.  Il est 19h30.  En regardant derrière son épaule, Louis observe d'étranges lumières 30 ou 40 pieds au-dessus de la ferme du voisin.  Ce dernier est situé à environ 1000 pieds vers l'est.  Il est curieux mais sur le fait pense qu'il s'agit peut-être d'un avion.  EN FAIT IL ESPÈRE QUE CE SOIT UN AVION.  Il continue ses manœuvres, vide le fumier tout en jetant un coup d'oeil inquiet de temps à autre.  Il remonte sur son tracteur et place ses phares en direction de la ferme du voisin.

C'est alors que l'objet se déplace sur lui.  C'est la panique.  Louis réalise que ce n'est pas un avion et distingue parfaitement la forme triangulaire de l'objet et les lumières puissantes sur l'engin et sous lui.  L'objet s'avance lentement en prenant un peu d'altitude, puis diminuant celle-ci.  Louis entre en coup de vent dans l'étable et alerte son père précisant qu'il y a un OVNI dehors.  Jean-Claude hésite une seconde mais comme il le dira lui-même constate que son fils est très énervé et sérieux.  Ils sortent en courant et les deux hommes voient alors l'objet passer à peine à 150 ou 200 pieds directement au-dessus d'eux et l'étable.  Ils estiment son diamètre à plus de 50 pieds.  Ils se mettent à courir de nouveau en contournant l'étable pour le voir s'élever en ligne droite jusqu'à environ 1000 pieds et se rendre doucement vers l'ouest pour le perdre de vue.


Dans les DOCUMENTS CEIPI No. 3 et 4, Robert Duquette a fait découvrir à ceux et celles qui ignoraient l'existence de ce phénomène le célèbre OVNI triangulaire de Belgique (1990).  Plus tard il nous informait de l'observation de ce curieux engin inhabituel en Colombie-Britannique et s'interrogeait sur d'éventuelles observations au Québec.  C'est fait maintenant.  L'étrange appareil aura fait cet honneur à l'Outaouais.  Voici la description exacte qu'en ont fait les deux témoins.
Louis : Un objet plat aux extrémités arrondies avec au centre un peu plus sur la droite une sorte de coupole arrondie.  Tout autour de l'objet une série de lumières rouges qui s'allument en séquence.  Sous l'objet, deux protubérances qui ressemblent à des réacteurs mais qui vont se révéler plus tard être en fait deux lumières extrêmement puissantes. L'objet est nettement solide et métallique puisqu'en se dirigeant vers lui, le témoin a vu l'objet passer près d'une lumière et se refléter sur la surface.



Jean-Claude : Il décrit l'objet vu du dessous puisqu'il est au-dessus de l'étable et distingue parfaitement une forme de triangle arrondie de taille imposante.  Chaque pointe du triangle est munie d'une puissante lumière d'environ 5 pieds de diamètre.  La lumière est d'un blanc bleuâtre rappelant un arc de soudure électrique.  Aucun son n'est émis.  L'objet glisse davantage qu'il vole.  Jean-Claude est pilote privé, son métier (il n'est pas fermier à temps plein) le fait voyager partout au pays et passe son temps en avion de ligne, Cessna et hélicoptères puisqu'il doit se rendre dans des endroits isolés.  "Je n'ai jamais vu une affaire de même de toute ma vie.  T's pas le choix de dire que c'est réel...C'est là devant tes yeux... j'espérais que ce serait plus là de l'autre côté de la grange mais on a couru de l'autre côté et c'était encore là... Ça n'a pas de bon sens de voir un affaire de même... La lumière touchait pas le sol, ça n'éclairait pas le sol, ça je le comprend pas, ça aurait du éclairer le sol...

Lorsque nous lui avons montré la photo de l'OVNI de Belgique, son visage est devenu blanc et son langage a changé : ACalice, c'est ça !!!! C'est exactement ça qu'on a vu...

Louis : J'ai jamais eu peur de même de ma vie.  Quand je suis débarqué du tracteur je ne l'ai même pas arrêté, et le lendemain il a fallu le sortir du petit fossé à côté de la clôture.  J'ai pas arrêté de penser à tout ça puis j'étais plus capable de travailler.  Je suis allé me coucher, j'étais brûlé, mort.  Même quand on fait les foins je ne suis pas fatigué de même...


UN DEUXIÈME OVNI ?

Jean-Claude et Louis ont également observé après le départ de l'OVNI une forte lumière dans le ciel.  Immobile d'une dimension égale au 2/3 de la pleine lune, elle trônait dans le ciel éclipsant toutes les étoiles incluant Vénus qui à ce temps de l'année est très grosse.  


EFFET ÉLECTROMAGNÉTIQUE ?

Dès que l'OVNI a disparu ainsi que la lumière forte dans le ciel, Jean-Claude est retourné à l'intérieur de l'étable.  Préoccupé par l'observation de l'OVNI et l=épuisement soudain de son gaillard de fils, il a soudainement remarqué quelque chose d'anormal avec le moteur de sa pompe.  Il a failli se brûler la main en la posant sur le support.

Jean-Claude :" J'ai démonté le moteur et l'ai remonté, il n'a jamais voulu fonctionner correctement et ce matin est il est foutu.  Je n'ai jamais eu de problème avec ce moteur-là, il n'est pas neuf de cette année mais c'est bon pour des années un moteur comme ça". Le moteur est électrique et plus sensible aux variations électromagnétiques qu'un moteur diesel.  Le tracteur n'a en effet subit aucun dommage.  Par contre dans la maison, la soeur de Louis était dans sa chambre et de ce fait n'a rien observé, sauf une série de baisses de tension dans la lumière de la maison.


TÉMOIN INATTENDU

L'observation de Thurso s'est produite à 19h30, mardi le 6 janvier 1996.  Un appel en ondes à CJRC fut lancé de la manière suivante:  "Si des gens ont observé quelque chose tôt dans la soirée de mardi dans le ciel des environs de Thurso, veuillez contacter le 778-----."  Aucune description de l'objet n'accompagnait cet avis. La nuit de mardi était froide et peu de gens demeurent à l'extérieur un mardi soir particulièrement quand l'une des émissions les plus écoutée (Chambre en Ville) est diffusée de 19h00 à 20h00.  

M. Casault a reçu un appel.
- M. Casault, je pense que vous devriez venir rencontrer mon garçon.  Il a vu quelque chose hier soir et ça l'a troublé considérablement.  Il en a fait un dessin et je vous jure que c'est bizarre.

Ainsi le même soir mais 15 minutes plus tôt à Buckingham un enfant de 12 ans voyait cet objet.



Jean Casault et moi-même sommes allés voir le témoin.  Il demeure sur MacLaren à Buckingham, une rue qui traverse la ville d'ouest en est.  Le jeune témoin a 12 ans. Intimidé par notre présence il n'en a pas moins fort bien répondu à toutes nos questions et déjoué toutes nos tentatives de le contredire.

Sébastien : À 7 heures du soir (mardi le 6) je suis monté dans ma chambre.  J'ai tourné en rond un peu puis je suis allé à la fenêtre pour voir s'il neigeait.  Là j'ai vu comme un gros avion au bout du chemin (il regarde vers l'ouest).  Mais quand j'ai vu qu'il ne bougeait pas j'ai continué de regarder et là j'ai vu que c'était pas un avion.  Après une minute ou deux il a monté dans le ciel, tout droit, lentement.  Je suis parti à la course pour avertir ma mère mais il n'était plus là quand on est revenu. Il a eu peur.  Son père confirme qu'il était nerveux et visiblement inquiet.  L'enfant nous a confirmé qu'il était SOULAGÉ de voir que l'objet n'y était plus.  À quelques reprises durant l'entrevue ses yeux ont rougi.


COPIE CONFORME

L'objet a été vu à une distance estimée de 3000 pieds.  Les lumières de la ville ont livré l'aspect métallique de l'objet mais la coupole est parfaitement centrée.  Les extrémités sont arrondies et trois lumières sont placées sur le flanc.  Elles s'allumaient en séquence : blanche, bleu et rouge.  Lorsqu'il nous a remis son dessin, nous avons aussitôt compris qu'il venait d'observer sous un angle différent et à plus grande distance l'OVNI qu'allaient  voir 15 minutes plus tard Jean-Claude et Louis de Thurso.  Il était 19h18 lorsque Sébastien a regardé l'heure. Il va sans dire que les deux groupes de témoins n'ont jamais communiqué entre eux et jamais Sébastien, son père ou sa mère n'ont eu connaissance du cas de Thurso avant l'entrevue.


NUIT D'HORREUR

L'enquête de Thurso a été menée le mercredi 7 février.  Celle de Buckingham le lendemain. Le 9 février  Je recevais un appel de Louis.  Il avait vécu une nuit d'horreur et j'ai aussitôt avisé Jean Casault de la situation.  Nous nous sommes rendus tous les deux à Thurso.  Voici le compte rendu de M.Casault.

"J'ai repris l'ensemble du témoignage des deux, nous avons discuté quelque peu et par la suite j'ai demandé à Louis de me raconter son cauchemar.  Il a aussitôt répliqué, un peu outré, qu'il ne s'agissait pas d'un cauchemar. Il s'est éveillé et a senti qu'il sortait de son corps.  Il a voulu crier, frapper dans le mur parce qu.il était en état de panique.  C'est alors qu'il s'est réveillé... le lendemain matin.  Intrigué par ce qui pourrait être une sortie du corps interrompu, j'ai proposé à Louis de revivre sous hypnose l'épisode de l'OVNI au-dessus de la grange, sans faire allusion à son cauchemar un peu comme si je sous-entendais que ce n'était pas important.


UNE SÉANCE RICHE EN ÉMOTIONS

Louis est tombé en transe profonde dès les premiers instants.  À l'instant même ou j'ai demandé à Louis de revenir au moment où il était assis sur son tracteur il s'est mis à prononcer des paroles inintelligibles à un rythme essoufflant.  Sa respiration devenait effrénée au point que j'ai ralenti le processus pour éviter une hyperventilation.  Je l'ai relaxé mais ça ne tenait pas.  La peur s'est emparée de lui et il a refait la même description en criant constamment papa... papa...j'ai peur, j'ai peur... Rien de nouveau n'est sorti concernant l'observation même.  Nous avons fait une pause dans le temps, ramené sa respiration à un rythme normal et j'ai alors ramené Louis à la veille dans sa chambre au moment il s'est couché.

Ce n'est pas ma première expérience mais je dois avouer que je fus impressionné par la vigueur et l'authenticité des émotions qu'il a vécu dès cet instant.  Un seul mot me vient à l'esprit : terreur.Paralysé, incapable de bouger il se sent sortir de son corps, tout est blanc, partout, il est incapable de distinguer d'où vient la lumière et il me répond avec impatience comme si ce détail n'avait pas d'importance.  Il est dans un état de terreur qui dépasse ce que je tolère habituellement pour une première session.  Je mets donc un terme à la session en le ramenant doucement à son état de conscience mais il résiste, il continue de parler de cette lumière blanche et se met à grelotter.  Les dents claquent dans sa bouche à une vitesse que pas même un excellent comédien pourrait imiter.  Son corps tremble vigoureusement et sa famille est ébranlée par la situation.  Richard Guilbeault les rassure et avec raison puisqu'une séance d'hypnose peut être extrêmement impressionnante pour une personne novice.  Louis revient peu à peu mais il grelotte toujours, on lui remet une couverture, ses yeux sont rouges mais il esquisse un sourire.  Il tremble encore un peu et je le replonge sous hypnose aussitôt pour le récupérer en douceur.  Cela fonctionne bien.  Il s'éveille de nouveau, me regarde et me dit : "Ça va, j'ai moins froid, c'était blanc... c'était blanc partout et c'était laid... maudit que c'était laid... Il est évident que Louis a ramené d'autres images mais je n'insiste pas.  C'est une demi-heure plus tard à froid qu'il ajoutera sans insister : "J'ai vu une forme, c'était petit et c'était très laid.
Il nous reste à déterminer ce que faisait l'OVNI au-dessus de la ferme du voisin.



( Il y a d'autres rencontres et d,autres séances au cours desquelles le témoin a rapporté sous hypnose avoir vu des signes d'écriture, une femme également qu'il a reconnu dans la salle d'une de nos rencontres bien que cela peut -être mis sur le compte de l'énervemement. Les deux témoins ont vécu un drame subséqent, le décès de l'épopuse de Jean-Claude, mère de Louis. Un an plus tard ils quittaient le pays pour s'installer en Belgique.)

Plus tard

on apprenait qu'une dame avait observé un objet de grande taille, immobile, dans le ciel de Touraine vers 4h00 am le 16 février dernier. Vers minuit trente une enfant de Perkins a observé trois lumières en séquence très haut dans le ciel: blanche...rouge...et bleue ! Une séquence qui n'est pas sans rappeler Buckingham.
Mais ce n'est pas tout, nous avons appris plus tard également que 6 mois avant l'observation de Louis et son père.. est survenue une autre observation sur laquelle les enquêteurs du CEIPI Claude Joanisse et Denis Marquis onty travaillé..

L’observation s’est produite le 10 juin 1995 sur la rue Valois. Voici le compte-rendu du témoin tel que livré au moment de l’enquête.
Ce soir-là je me suis rendu chez mon ami F. sur la montée St-Amour à Cantley, à pied. Il était vers 19h00 ou 19h30 à peu près. Nous avons joué au Séga et durant la soirée j’ai consommé environ trois bières. Vers 23h00 je suis parti de chez-lui, toujours à pied. Sa résidence est située à 1.5 milles de chez-moi, soit environ à une vingtaine de minutes de marche à pied. Lorsque je suis arrivé à la maison j’ai tenté d’entrer par la porte de côté. C’est alors que je me suis rendu compte que j’avais oublié mes clefs. J’ai donc décidé de passer par la porte arrière de la maison. Comme je tournais le coin arrière de la maison, j’ai subitement aperçu en direction nord-ouest un objet situé à une altitude d’environ 100 à 150 pieds. Il devait être à environ 400 pieds de distance de moi et il se dirigeait sur moi.

L’OBJET

Ce n’était pas un avion, ni un hélicoptère parce que j’en vois tout le temps. L’objet avait une forme presque ovale mais en fait, il ressemblait à une pantoufle. La partie supérieure était de couleur argent. En son centre, il y avait une série de petites lumières comme des diamants. Sous l’OVNI, il y avait une sorte de lumière orange (genre halo). En plus, et ce tout à fait en-dessous de l’appareil, il y avait au moins trois genres de spots qui éclairaient vers le sol cherchant quelque chose. Les lumières des spots étaient blanches et au tout début, elles semblaient chercher dans le bois où se trouve l’étang, en arrière de la maison de notre voisin. Les grenouilles et les ouaouarons ne faisaient plus de bruit comme à l’habitude.

FIGÉ SUR PLACE

C’est difficile à expliquer mais je me sentais comme figé sur place. J’avais peur mais en même temps j’étais curieux. Je ne sais pas si c’est cela qui me gelait sur place, de toute façon l’objet se dirigeait vers moi. Il émettait aussi un bruit stable qui augmentait en intensité au fur et à mesure qu’il se rapprochait de moi. Ce bruit ressemble à celui que ferait une industrie comme là où je travaille. Mais je ne suis pas capable de l’imiter à nouveau.Les spots continuaient à se promener au sol. L’objet est passé au-dessus de la maison du voisin tranquillement. Je dirais qu’il allait à peine à 20 kilomètres à l’heure. Ensuite, quand l’objet s’est approché suffisamment de l’endroit où j’étais, un de ses spots est passé sur moi. J’ai comme freaké à cause de ça. Ensuite, l’OVNI est passé juste au-dessus de la maison et je dirais qu’il était à une trentaine de pieds si on prend la distance au sol seulement. J’ai alors pensé : est-ce qu’ils viennent me chercher ?

C’est alors que je me suis mis à frapper sur la porte arrière du patio pour que ma mère vienne ouvrir et voit l’objet. Je lui disais: check... check... check l’ovni. Cependant, ça lui a pris trop de temps et il avait poursuivi sa course vers l’avant de la maison. Maintenant on ne le voyait plus du tout. Je suis entré dans la maison. Je n’ai pas essayé de revoir l’objet par les vitres avant car j’avais trop peur. J’étais complètement freak out. Cependant à l’intérieur, je n’entendais plus de bruit. Ma mère ainsi que ma grand-mère n’ont finalement rien vu.
Je dirais que le temps de l’observation a duré entre 1 et 2 minutes. J’ai également remarqué qu’environ 10 à 15 minutes plus tard, deux hélicoptères noirs distancés d’environ 200 pieds sont passés au-dessus de la maison et ils semblaient suivre la trajectoire de l’OVNI plus ou moins. Ils allaient vers le sud toutefois, alors que l’objet allait plus vers le sud-est. Ils étaient de type militaire et je les reconnais bien puisqu’il y en a tout le temps dans mon coin. Ils sont plus bruyants que les petits hélicoptères. Ils avaient un spot à l’avant et semblaient chercher quelque chose. Je me suis couché vers 1h00 du matin.


Ce cas est particulièrement intéressant parce qu’il démontre certaines ressemblances avec l’OVNI observé à Thurso en février 1996.
La distance entre le témoin et l’OVNI est très réduite.Il approuve le dessin de Louis comme étant le sien. On retrouve plusieurs éléments intéressants : la paralysie, la présence d’hélicoptères après l’observation et le fait que ceux-ci soient dans un secteur nullement affecté par la présence d’une base quelconque. Nous avons noté aussi que le témoin a affirmé s’être senti visé par l’objet. L’absence de bruit de l’environnement est aussi une caractéristique fort appréciable. Il y avait un chien à l’intérieur qui a jappé, mais c’est son comportement normal du fait de la présence du témoin à l’extérieur. Aucun problème électrique n’a été noté dans la résidence ou sur l’éclairage extérieur.
C,east alors que le même objet ou à tout le moins un objet similaire, sera observé quelques mois après Louis et Jean-Claude. L'enquête sera confiée cette fois à Gilles Latour et Denis Marquis.



L’objet de cette enquête porte sur un OVNI qui fut observé sur la rue Harold à Gatineau. L’observation a eu lieu au domicile de Marc et Ginette, le lundi 4 novembre 1996, à 20h45. Ces deux témoins ont deux enfants : Eric, âgé de 3 ans et Charles, âgé de 7 ans.Ce soir-là, Marc, Ginette et leurs fils, Charles, ont tous vu le même OVNI. Marc étant enquêteur pour le CEIPI nous avons redoublé de vigilance afin de préserver la crédibilité du dossier.


DE RETOUR DE L’ÉPICERIE

Ginette fut la première à repérer l’OVNI. C’était au retour à la maison après avoir fait l’épicerie avec le jeune Éric. Elle venait de stationner sa voiture dans l’entrée de la résidence. Le ciel était nuageux et le plafond était bas. C’est en rentrant ses sacs d’épicerie qu’elle vit l’OVNI pour la première fois. Il était 20h45. Immédiatement, elle appela Marc qui, à ce moment-là, regardait la télévision avec Charles. Voyant son mari se présenter à l’extérieur Ginette lui dit : « Tu le vois? » Selon Ginette, Marc semblait émerveillé. Il ne répondait pas. Ginette voulait être certaine que Marc voyait bien l’OVNI. Marc prit un bon instant avant de répondre : « Ça ne se peut pas, dis-moi que c’est un avion que je vois? »« Ça ne peut pas être un avion », de dire Ginette.Devant l’évidence, Marc se ravisa : « C’est vrai ça ne se peut pas…c’est beaucoup trop gros! »Charles était auprès de ses parents et regardait l’OVNI sans rien dire. Son jeune frère, Eric, était dans la maison.

CONCORDANCES

Les témoignages de Marc, Ginette et Charles concordent assez bien dans l’ensemble. L’OVNI avait une forme triangulaire, il se présentait à l’horizontale. En fait, il avait des proportions semblables à un triangle servant à placer des boules de billard sur le tapis vert feutré. C’était un triangle parfait et les coins étaient arrondis.

Le dessous de l’OVNI était plat. Il était de couleur métallique et gris. À chaque coin, il y avait une lumière blanche bombée (convexe) au contour bien défini. Cela permit sans doute aux témoins de bien observer le dessous métallique de l’engin. Ces lumières n’étaient pas aveuglantes. Leur intensité était comparable à la luminosité de la lune. Au centre de l’objet, toujours au-dessous, il y avait une lumière rouge également convexe, comme les lumières blanches, mais plus petite et clignotante.

Comme l’OVNI volait très bas, Ginette se souvient d’avoir aperçu ce qui semble être trois autres lumières sur le dessus de l’engin. Pour sa part, Marc affirme avoir observé sur le contour de l’OVNI de petites lignes verticales blanches sur fond sombre.L’OVNI survolait le quartier, il était situé de 300 pieds à 1000 pieds de la maison.



Il se déplaçait lentement, trop lentement pour être un avion. Son altitude a été estimée à environ 100 à 300 pieds. À bout de bras, il mesurait environ 3 pouces peut-être quatre. Les témoins n’ont entendu aucun son de plus. « S’il y avait quelqu’un là-dedans, il faut qu’ils m’aient vu! », d’affirmer Ginette. Pour sa part, Marc est certain qu’un appareil à cette distance aurait dû émettre un son quelconque.

DURÉE ET DIRECTION

L’objet venait de l’ouest en direction est. Puis, il changea de direction pour obliquer vers le sud, c’est-à-dire Ottawa. Précisons que l’OVNI aurait tourné brusquement dans un angle de 90 degrés sans que la pointe de l’objet se réoriente dans cette nouvelle direction. Quant à la durée de l’observation, elle est estimée à une minute tout au plus. Après ce délai, il s’est perdu derrière les maisons du voisinage.

EFFETS SUR L’ENVIRONNEMENT

Bien que rien n’indique encore qu’il existe un lien, il est bon de noter que le téléviseur était en marche au moment ou Marc et Charles sont sortis. Seul Eric est demeuré dans la maison. À leur retour, le téléviseur était fermé. La télécommande était toujours sur le sofa et le petit Eric ne semblait pas avoir quitté la cuisine. Aucune autre anomalie électrique n’a été signalée.

AUTRES DÉTAILS

Marc affirme que sa vision est excellente. Un examen de la vue fait le 2 août dernier le confirme. Ginette se souvient avoir observé un OVNI identique le 4 juillet dernier dans le stationnement du Walmart à Gatineau vers 22h15.

LA VÉRITÉ SORT DE LA BOUCHE DES ENFANTS

Charles a très bien répondu aux questions lors d’un interrogatoire séparé. De plus, lors d’une séance ultérieure, il a été invité à choisir parmi plusieurs dessins, complètement différents dans l’assortiment de détails, SON OVNI! Il ne lui fallut pas plus de cinq secondes pour faire son choix et pointer l’OVNI dont la description correspondait à celui observé. Il a également indiqué que durant l’observation il voulait dire à son père de saisir l’appareil photo dans la cuisine mais…et nous citons : « Quelque chose me retenait de lui dire… ». L’enfant nous le rappelons n’a que sept ans.Selon Jean Casault, le simple fait que Ginette en soit à son deuxième épisode dirige l’enquête vers l’établissement possible d’un lien avec ces visiteurs. Une régression hypnotique est au programme dès que le témoin principal aura accepté, ce qui n’est toujours pas encore le cas à ce moment-ci.

On peu donc se demander ce qu'était cet ou ces ovnis, qui de l'été 95 à l'automne 96 semble(ent) avoir hanté le secteur de l'Outaouais. Les conspirationnistes de salon vont aussitôt brandir l" ovni fabriqué en secret selon des dessins tibétains retrouvés par les Nazis, copiés par les Russes et reproduits par la US AIR FORCE. Évidemment ! Chacun sait que ces vaisseaux expérimentaux font leur exercice en pleine ville c'est bien connu.

Retenons donc, un objet relativement silencieux, énorme, ayant des propriétées étranges avec sa lumière, pouvant se sustenter dans le vide et se déplacer à vitesses variables sans le bruit caractéristique d'une accélération par moteurs à jets, auira été observée par de nombreux témoins dans un secteur donné sur une période de presqu'un an. Cela dit, combien d'autres témoins n'ont pas osé se manifester.


Source: http://www.centretudeovnis.com/index.php?option=com_content&view=article&id=330:ceipi-en-rappel-11-12&catid=49:cat-ceipi&Itemid=57

_________________
Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification.
(Citation de John E. Mack)
Revenir en haut Aller en bas
http://andrela107.wordpress.com
 
OBSERVATION EXCEPTIONNELLE LE 6 FÉVRIER 1996 a Thurso au Québec (observation de type RR-1 qui deviendra RR-4)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1978: Observation rapprochée d'une soucoupe avec hublots (la plage de Bonnu dans l'Indre)
» 07/02/2011 - Pan sur Paris
» L’Observation d’ovni par un pilote de la RAF...
» Préparateur de soirée d'observation ?
» mon observation d engin non identifié en 1996

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ufologique :: Témoignages écrit d'observations d'ovni et témoignages écrit d'enlèvements effectué par des extraterrestres-
Sauter vers: