Forum ufologique

Ce forum est très riche en documentations et en informations sérieuse et crédible sur le sujet des ovnis/extraterrestres.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quelques espèces d'animaux en danger d'extinction (magnifique photos + descriptions sous chaque photo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André L.
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 43
Localisation : En Estrie au Québec
Emploi/loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Quelques espèces d'animaux en danger d'extinction (magnifique photos + descriptions sous chaque photo)   Sam 23 Juil - 20:14




Les Ours Blancs sont en danger car leur environnement fond donc leur territoire diminue. Les Ours Polaire se reproduisent seulement au 3 ans et les 2 bébés restent avec la mère jusqu'à l'âge de 2 1/2 ans.

On estime le nombre d'ours dans l'Arctique entre 20,000 et 25,000. Les Ours du Canada (Hudson Bay), a diminué de 22% entre 1987 et 1994. Entre 1960 et 1990 la glace a perdu 32% d'épaisseur dans certaines parties de l'Arctique. Les Ours ont plus de difficultés à se nourrir.





Le tigre de Sumatra : le tigre a besoin d'au moins 10 kg de viande par jour, mais il est capable d'avaler jusqu'à 50 kg de viande en un seul repas. Il se nourrit principalement de porc-épics, de cerfs, de sangliers, de poissons, d'antilopes, d'oiseaux, de buffles,…L'espérance de vie du tigre Sumatra et de 15 à 18 ans. Il vit en Indonésie. L'île de Sumatra est la dernière île d'Indonésie où vivent des tigres. Menaces : Il reste moins de 500 tigres à Sumatra. Entre 1998 et 2002, 253 tigres ont été tués, soit 50 tigres par an. Si ça continue comme ça, dans 10 ans, le tigre de Sumatra aura disparu. Les forêts dans lesquelles vivent les tigres disparaissent sous les scies des bûcherons. La plupart de ces abattages sont illégaux. Ils creusent des routes dans les forêts qui permettent aux braconniers de passer. 78% des tigres morts sont tués par des braconniers. La peau, les griffes et les dents sont vendus comme trophées, souvenirs ou amulettes sur les marchés de Sumatra. Les restes partent dans les autres pays asiatiques pour servir dans la médecine traditionnelle.





Les Éléphants d'Asie sont sur la liste des animaux en danger depuis 1976. 40,000 Éléphants existent dans la nature et 16,000 sont utilisés par les hommes pous des tâches agricoles. Des organisations essaient de protéger l'habitat de cet animal.






Depuis 1967 le Loup Gris est une espèce en danger au E-U. On en trouve dans le Nord Dakota et dans Minnesota. Les hommes ont décimé leur proies comme les Bisons, les Cerfs, les Caribous.

Les Loups se sont donc mis à chasser les moutons et autres animaux domestiques. Les Hommes encouragés par les Agences Gouvernementales, se sont mis à décimer les Loups.






Les Guépards sont en danger depuis 1970. Il a été beaucoup chassé pour sa fourrure. On en trouve en Afrique et rarement en Asie du Sud.





Le Koala a été déclaré espèce en danger en 2000. Le Koala vit en Australie et il reste entre 40,000 et 400,000 Koalas dans la nature. Ils étaient beaucoup chassé pour leur fourrure dans les années 20s. Aujourd'hui le gouvernement les protège mais leur environnement est détruit et ils sont victimes de maladies.





Le Léopard des Neiges est en danger depuis 1972. La chasse et la destruction de son habitat explique son déclin dramatique. Il se trouve dans la région Himalayenne de 12 pays d'Asie Centrale et d'Asie du Sud.





Les Grizzly sont sur la liste des animaux en danger depuis 1967. À cette époque le nombre d'ours est passé de 50,000 à seulement quelques miliers d'animaux. La destruction de leur habitat explique ce déclin. Il est illégal de tuer les Ours Grizzly mais les chasseurs les confondent avec les Ours Bruns que l'on peut tuer au E-U et au Canada.





Selon une liste de l'IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature), une ONG basée en Suisse chargée des "listes rouges" de la biodiversité, plusieurs espèces de rhinocéros, cibles des braconniers en raison de leur corne prisée par la médecine traditionnelle en Asie, figurent plus que jamais parmi les animaux menacés de disparition. Ainsi, la terrible phrase "la sous-espèce de rhinocéros noir d'Afrique de l'Ouest est désormais officiellement déclarée éteinte" a été écrite noir sur blanc dans ce rapport.





Les Gorilles sont en danger depuis 1970. Ils sont victimes de braconniers, de la destruction de leur habitat et de maladies. En particulier du virus Ébola.





Les Baleines à Bosses sont sur la liste depuis 1970. Elles sont protégées depuis 1973. La chasse est interdite depuis 1965 mais elles sont ménacées par les collisions avec les navires, les filets de pêche , la dégradation de leur environnement.





Bébés Panda Rouge nés au zoo d'Edmondton, Canada, le 26 juin 2007. Un évènement très rare. Il ne reste que 2,500 Panda Rouge Sauvage. On en retrouve dans l'Himalaya au Népal, en Birmanie et en Chine.






Sur la côte ouest, on chassait la LOUTRE DE MER (menacée) si bien que, à la fin des années 1700 et au cours des années 1800, on vendait jusqu'à 1200 peaux annuellement. Vers 1900, la Loutre de mer était en voie d'extinction. La dernière observation documentée de cette espèce en Colombie-Britannique remonte à 1929. En 1911, un traité international assurait sa protection, et vers la fin des années 1960, la population d'Alaska comptait environ 30 000 individus. Des introductions faites en Colombie-Britannique (1969-1972) ont été fructueuses, et 70 individus ont été observés dans cette province en 1977.





L'introduction de prédateurs de mammifères dans l'île Langara, en Colombie-Britannique, a entraîné la diminution des populations d'Alques à cou blanc et de FAUCONS PÉLERINS (en danger de disparition) qui se nourrissent de ces mammifères. Plusieurs populations de faucons ont été décimées par le DDT qui, lorsqu'il est métabolisé en dichlorodiphényltrichloroéthylène (DDE), réduit la quantité de calcium dans les coquilles d'oeuf, qui se cassent alors facilement.




Le Carcajou de l'Est se rencontre rarement.

Le carcajou est un mammifère omnivore de la famille des mustélidés. Il est aussi surnommé ours-moufette ou glouton ou gulo gulo. On le trouve au Québec et à l'est du Canada (Ontario, Terre-Neuve, Nouveau-Brunswick, Île du Prince Édouard et Nouvelle-Écosse). Il vit aussi en Eurasie qui est située sur la même latitude.

Une partie importante de l'habitat naturel du glouton a été détruite ou fragmentée en raison du développement urbain, des exploitations agricoles et des activités forestières. La baisse des populations des gloutons est aussi attribuable à la chasse, au piégeage et à l'utilisation d'appâts empoisonnés destinés aux loups. La rareté du glouton pourrait aussi être expliquée par la baisse des populations de loups gris. Les carcasses d'animaux tués par ces derniers sont en effet pour lui une source importante de nourriture. Le glouton est en danger de disparition dans tout l'est du Canada. Une récente étude montre que le changement climatique pourrait mettre en danger le glouton dans la partie continentale des États-Unis du fait d'une augmentation considérable des températures estivales et la raréfaction de la neige

Le carcajou a été décrit comme étant la créature la plus féroce sur Terre.
Il est très agressif et n'a jamais peur de se battre. Les mâles adultes pèsent de 12 à 18 kg, et les femelles adultes, de 8 à 12 kg.
Le carcajou a la réputation d'être un animal sournois, d'une habileté et d'une intelligence hors du commun.
En une nuit il est capable de neutraliser la ligne de pièges du trappeur. Celui qui constate la présence d'un carcajou sur son territoire n'a plus qu'à faire ses bagages : sa saison est foutue.

Le carcajou ne connaît pas la défaite. Il a la réputation de toujours se battre jusqu'à la mort. De ce fait si il apparaît quelque part devant une charogne, lynx, puma ou ours, plient bagage illico. Le caracajou est un mauvais coucheur : s'il trouve une charogne et qu'il n'en consomme qu'une petite partie, il trouvera moyen de souiller entièrement la carcasse pour que personne d'autre ne puisse en profiter. Son mauvais coup préféré est de s'introduire par effraction dans la cabane d'un trappeur, et de rendre impropre à la consommation toutes les denrées comestibles accumulées pour l'hiver. Il souille tout. Le carcajou ne renonce jamais ! Il est capable de tuer un élan du Canada (orignal) de 2 mètres au garrot. Il s'accroche à son cou et ne lâche plus jamais prise.

Pour tout savoir sur le Carcajou, clique ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/Glouton





La Grue blanche (Grus americana) est un grand oiseau, le plus grand de l'Amérique du Nord, appartenant à la famille des Gruidae. Cette espèce est en voie de disparition (leur nombre a décru de manière dramatique à partir du milieu du XIXe siècle : les pionniers asséchaient les zones humides pour les cultiver et chassaient les grues pour leur viande), mais fait l'objet de plusieurs programmes de protection et de conservation des gouvernements du Canada et des États-Unis : 200 individus survivants en octobre 2005, 340 en liberté au printemps 2007. Le recensement annuel de février 2010 fait état de 263 grues en liberté. On la trouve notamment dans les marais de l'Aransas National Wildlife Refuge et du parc national de Wood Buffalo.





Les populations du Nord et du Sud des chouettes tachetées sont inscrites comme étant menacées aux États-Unis en vertu de l'Endangered Species Act, qui est administré par le département américain des Poissons et de la Vie sauvage (USFWS).

La Chouette tachetée du Nord est en déclin rapide, avec environ 7 % de perte annuelle de la population le long de la limite septentrionale de son aire de répartition (nord de l'État de Washington et sud-ouest de la Colombie-Britannique). Moins de 30 couples reproducteurs demeurent en Colombie-Britannique, et l'espèce devrait être disparue au Canada dans les prochaines années[4].

La chouette tachetée de Californie n'est pas considérée comme menacée ou en danger par le USFWS. Cependant, elle est considérée comme une espèce de préoccupation particulière pour l'État de Californie et le service des forêts du département de l'agriculture aux États-Unis (USFS).

Toutes les sous-espèces de la chouette tachetée font souvent l'objet de désaccords entre les protecteurs de l'environnement, les bûcherons, les éleveurs bovins et d'autres organisations dont les activités peuvent avoir une incidence sur le couvert forestier. En février 2008, un juge fédéral a renforcé la décision du département américain des Poissons et de la Vie sauvage de désigner 34 800 km² dans l'Arizona, l'Utah, le Colorado et le Nouveau-Mexique comme un habitat crucial pour la chouette. La décision avait été contestée par la Arizona Cattle Growers' Association, mais le juge Susan Bolton a confirmé la décision.





La baleine boréale (aussi appelée baleine franche du groenland) peut avoir une longévité supérieure à 100 ans. En 2007, un spécimen chassé en Alaska portait dans sa graisse un projectile breveté en 1879, les datations lui donnant entre 115 et 130 ans.

Chassées depuis 1611 à Spitzberg, les baleines boréales sont encore en danger d'extinction. Malgré la protection dont elles jouissent depuis 1937, par la Commission Baleinière Internationale, leurs populations seraient estimées en 2008 à 8000-9000 individus. L'animal se trouve uniquement dans l'hemisphère Nord, et est très rare dans l'Océan Atlantique.

Les Baleines Boréales sont divisées en quatre populations différentes : La population de l'Atlantique Nord (Océan Atlantique - Est du Groenland dont l'île de Spitzberg au Nord de la Norvège) est en danger critique d'extinction, ou aurait même peut être déjà disparue, en raison d'exportation intensive et plus longue de la part de la Norvège, qui continue, avec le Japon, de vouloir reprendre sa chasse. La population de l'ouest du Groenland (Océan Atlantique - Détroit de Davis - Baie de Baffin - Bassin de Foxe et Nord de la baie d'Hudson) se rétablie mais lentement. Cependant, la population du Pacifique Nord et celle de l'extrême Nord du Pacifique semblent bien se rétablir dans les mers de Béring, de Tchoukotka et de Beaufort, peut être dû aux pays côtiers, tel que les Etats Unis, qui soutiennent sa sauvegarde.





Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) juge la situation du morse de l’Atlantique « préoccupante ». La survie même de l’espèce serait menacée en raison du niveau de chasse actuel. Si la chasse est interdite au Canada, elle se poursuit au Groenland et les populations inuit ont aussi le droit de la pratiquer pour leur subsistance. Par ailleurs, le réchauffement climatique pourrait bien aggraver la situation en causant une diminution de la banquise. Le morse de l’Atlantique est une espèce fréquemment associée au Grand Nord canadien et on le retrouvait jadis tout le long de la Côte Est jusqu’en Nouvelle-Écosse et au Massachusetts. Chassés pour leur peau, leur graisse et leur ivoire, l’espèce a aujourd’hui disparue à Terre-Neuve, en Nouvelle-Écosse et dans le Golfe du Saint-Laurent.
Le COSEPAC a aussi désigné la Mouette blanche, une autre espèce de l’Arctique, comme étant en voie de disparition. Le Canada compte donc maintenant 206 espèces en voie de disparition, 135 espèces menacées, 153 espèces préoccupantes et 22 espèces disparues du pays. Par contre, trois espèces, dont la Buse à épaulette, ne sont plus jugées en péril et un papillon nocturne nommé le perce-tige d’Aweme a été redécouvert à l’île Manitoulin en Ontario après n’avoir pas été observé depuis 70 ans au Canada.




Béluga (Saint-Laurent) et Béluga (baie d’Ungava)

Béluga (baie d’Ungava)
Avec sa peau d’un blanc très pur, son front proéminent et bombé, le béluga est facilement reconnaissable. En fait, Béluga signifie en russe « celui qui est blanc ». La population de bélugas de la baie d’Ungava a commencé à décroître à la fin du 19e siècle et au début du 20e, principalement en raison de la chasse commerciale excessive. Bien que cette chasse se soit terminée en 1950, la population de bélugas n’a pas manifesté de signes de rétablissement. De nos jours, la population de la baie d’Ungava est estimée être de moins de 100 bélugas.

Béluga (Saint-Laurent)
Le cadavre d'un Béluga du fleuve Saint-Laurent est tellement contaminé qu'il est considéré comme déchet dangereux.

Le béluga est principalement une espèce arctique; les bélugas du fleuve St-Laurent sont à la limite sud de leur aire de répartition mondiale et sont isolés géographiquement des autres populations de bélugas. Avant 1885, on en dénombrait jusqu’à 10 000 dans le fleuve St-Laurent et ses affluents. De nos jours, les plus récentes évaluations situent la population à près de 1000.

Pourquoi les bélugas du Saint-Laurent sont-ils en péril?
La chasse excessive – surtout entre 1880 et 1950 (quand la chasse aux Bélugas vieille de 400 ans était à son apogée) — a diminué de façon dramatique la population. Bien que les bélugas du Saint-Laurent aient été protégés officiellement par la Loi sur les pêches depuis 1979, on n’a observé aucun rétablissement notable de la population depuis cette époque.

Un certain nombre de facteurs semblent contribuer à l’échec du rétablissement de l’espèce dans le fleuve Saint-Laurent. Les niveaux de pollution dans le fleuve sont élevés. Le dragage, les bateaux, les activités industrielles et la contamination environnementale ont également provoqué un déclin de la qualité de l'habitat et la contamination de leur nourriture.

Les niveaux élevés du trafic —commercial et récréatif — sur la voie navigable se sont traduits par de plus fréquentes collisions avec des navires et une plus grande exposition aux déversements de pétrole, ce qui a également porté atteinte à la survie de l’espèce. Finalement, on a suggéré que l’importante et toujours croissante industrie d’observation des baleines puisse avoir des répercussions négatives.





La Spatulaire (Polyodon spathula) est une espèce ancienne qui, comme son proche parent l’esturgeon, a été pêchée pour ses œufs qui sont ensuite transformés en caviar.

Dangers: Le déclin de la Spatulaire dans toute son aire est dû en grande majorité à la pêche excessive et à la perte d’habitats propices à sa reproduction. Elle est encore pêchée commercialement à petite échelle dans certains états. Certaines de ses caractéristiques, comme son long processus de maturation, la rendent plus vulnérable et plus lente à se rétablir. Elle est également menacée par les barrages hydrauliques qui bloquent l’accès aux zones de frai, la canalisation, l’irrigation et la pollution.

Protection: La Spatulaire fait l’objet d’aucune protection légale au Canada.





Le Panda Géant est un des animaux les plus rare. On les trouvent uniquement dans les montagnes du centre de la Chine. Le Panda Géant est sur la liste depuis 1984. Son déclin s'explique par la destruction de son habitat.

Le panda géant : Il ne vit que dans le centre de la Chine, des régions montagneuses recouvertes de forêts d'altitude, comme le Sichuan et le Tibet, entre 1800 et 3400 mètres. Le panda géant a six doigts ! Ses cinq doigts normaux sont alignés les uns à côté des autres, et le sixième, qui est en fait un os du poignet très allongé, occupe la même place que notre pouce. Sans ce sixième doigt, ce serait très difficile pour lui de cueillir les tiges de bambou. Menaces : environ 1.600 pandas vivent encore en pleine nature. Leur habitat se réduit sans cesse, car de plus en plus d'hommes abattent les forêts pour avoir du bois et pour y faire de l'agriculture, et il reste donc de moins en moins de bambous. De plus, les pandas géants sont parfois tués pour leur magnifique pelage ou bien meurent dans des pièges qui ont été placés pour attraper d'autres animaux. Le bambou lui-même représente un problème pour la survie des pandas géants. Une fois que le bambou fleurit - tous les 10 à 100 ans - il meurt, et il faut bien compter dix ans avant que de nouvelles pousses aient une taille suffisante pour servir de nourriture. Parfois, des forêts entières de bambous disparaissent ainsi et le panda n'a plus de quoi se nourrir.

_________________
Le fait qu'un phénomène dépasse les explications rationnelles et outrepasse nos conceptions de la réalité ne devrait pas nous permettre d'ignorer son existence ou nous empêcher d'explorer ses dimensions et sa signification.
(Citation de John E. Mack)
Revenir en haut Aller en bas
http://andrela107.wordpress.com
 
Quelques espèces d'animaux en danger d'extinction (magnifique photos + descriptions sous chaque photo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 260 animaux en danger imminent de mort - Signer et diffuser!
» LA SUPER PLEINE LUNE DU 6 MAI
» Trois espèces de fougères.
» des photos vraiment dur à voir et à croire
» photos mon voyage en Jordanie, Petra, aman ETC.........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ufologique :: Protection de l'environnement et de l'écologie-
Sauter vers: